ActuNautique.com

L'Islande relance la chasse à la Baleine... pour le Japon

baleine-chasse

 

Harcelé par Sea Shepherd, le Japon a trouvé un nouvel allié dans son massacre des cétacés.

 

Alors que la dernière campagne de chasse à la baleine "à des fins scientifiques" conduite par le Japon s'est révélée être un fiasco, du fait de l'action de l'ONG Sea Shepherd, dont l'évènement majeur fut l'acte de piraterie maritime conduit par un navire nippon perpétué dans les eaux territoriales australiennes, il semble que la stratégie nippone s'oriente vers un allié européen : l'Islande !

 

L'Islande ient en effet d'annoncer la reprise de ses campagnes de chasse à la baleine à des fins commerciales qui avaient été suspendues il y a deux ans. 

 

Cette campagne, conduite par la société Hvalur, au travers de deux navires, se fixe comme objectif de tuer 154 rorquals communs, une espèce considérée comme menacée de disparition, un chiffre en hausse de 20% par rapport à la campagne islandaise de 2011.

 

C'est en 2003 que l'Islande a repris la chasse à la baleine, après 20 années d'interruption, tuant 776 rorquals.

 

Le butin de cette campagne sera exporté au Japon, pays dont les entrepôts frigorifiques regorgent pourtant de viane de baleine non consommée, du fait de la désaffection de la population pour cette viande à l'odeur de sang trop prononcé.

 

Si la Japon a inventé le terme de "chasse scientifique" pour se dédouanner sa mauvaise conscience, il n'en est pas de même pour la Norvège et l'Islande qui clament haut et fort pratiquer de la chasse commerciale. Une pratique commercialement non viable et qui vit des subventions des états. Ainsi, chaque baleine tuée par un bateau islandais coûte 520 000 euros au contribuable insulaire !! Au Japon, l'entretien de la flotte baleinière coûte à lui seul 7.5 millions d'euros aux contribuables nippons !

 

La pêche commerciale à la baleine est jugé illégale par bon nombre de pays de la Commission baleinière internationale. (CBI). En Juin et juillet prochains, l'Australie et le Japon croiseront le fer devant la justice internationale, l'Australie entendant faire cesser toute pêche à la baleine.

 

=> Accéder à tous nos articles sur la chasse à la baleine

 

 

Partager cet article

Commenter cet article