ActuNautique.com

La campagne 2011 de sécurité des loisirs nautiques en Méditerranée est lancée

Le 8 juin dernier à 11H00, le Préfet maritime de la Méditerranée, le Vice-amiral d'escadre Yann Tainguy, en présence du Directeur du CROSS Med, l'Administrateur en chef des affaires maritimes Eric Lefèvre, a lancé la campagne de sécurité des loisirs nautiques en Méditerranée, le mercredi 8 juin 2011 à la Préfecture Maritime de la Méditerranée à Toulon.

Comme les années précédentes, la campagne de sensibilisation et de vigilance renforcée mobilisant les moyens de l'Etat se tient du 1er juin au 30 septembre.

La tendance générale est à une augmentation des accidents touchant le littoral, notamment due à la baignade et à la plongée.

L'objectif est donc de responsabiliser tous les usagers de la mer. Les orientations de la campagne porteront sur la coordination des moyens, le renforcement de la surveillance, la sécurité des usagers, l'encadrement de l'usage des véhicules nautiques à moteur, le recyclage des engins pyrotechniques, les fausses alertes, les avaries mécaniques et.....

Prefecture-Maritime-de-Mediterranee.JPG

Cette année encore, tous ces professionnels, centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage en mer de la Méditerranée (CROSSMED), secouristes, sauveteurs en mer, sapeurs-pompiers, offices de tourisme, Météo-France répondront donc présents pour aider les vacanciers à passer un bon été.

La méconnaissance de la mer et des consignes élémentaires de sécurité, l’imprudence et le manque de préparation, comme l’absence de prise en compte de la météo demeurent toujours à l’origine des accidents les plus graves.

Au cours de l’été, la plupart des accidents se produisent à proximité du littoral car c’est la zone la plus fréquentée.

La baignade et la plongée sont les deux premières causes d’accidents mortels en mer.

A moins de 300 mètres de la côte, l’espace est partagé pour permettre l’exercice simultané et sûr de toutes entre les différentes activités nautiques mais certaines peuvent y être interdites. Il est donc important de bien se renseigner.

La co-activité est également une cause indirecte d’accidents très importante.

C’est pourquoi, dans la bande des 300 mètres, la vitesse de tous les navires et engins quels qu’ils soient y est limitée à 5 noeuds soit 9 km/h. Tous les ans de nombreux excès de vitesse sont observés dans cette bande des 300 mètres.

Des actions de prévention, des contrôles fréquents et inopinés sont donc régulièrement exercés.

Lors de la précédente campagne des loisirs nautiques (été 2010), le CROSS-MED a déploré 25 morts et 5 disparus, parmi lesquels 14 personnes décédées par baignade et plongée.

 

Ces chiffres ne sont pas exhaustifs et ne représentent que les opérations pour lesquelles un renfort en moyens de sauvetage de l’État a été demandé au CROSS-MED par les communes littorales (responsables du secours dans les zones de baignade).
Ces chiffres ne prennent donc pas en compte
le bilan des très nombreuses opérations réalisées par les postes de plage 

dans la bande des 300 m.

 

Partager cet article

Commenter cet article