ActuNautique.com

La construction du Maxi80 Prince de Bretagne suit son cours chez Multiplast

La construction du Maxi80 Prince de Bretagne, débutée en janvier, suit son cours.

 

L'assemblage du bateau a débuté il y a trois semaines chez Multiplast, à Vannes, et devrait prendre fin en juillet. La nouvelle monture de Lionel Lemonchois, dont les plans extrapolés à partir d'une plateforme de dix ans d'âge n'en sont pas moins ceux d'un coursier océanique de dernière génération qui allie stabilité de route et puissance, prend donc forme.

 

construction-maxi80-prince-de-bretagne-1.JPG

 

Lionel Lemonchois et Prince de Bretagne ont un objectif clairement énoncé : la victoire dans la Route du Rhum 2014 dans la catégorie reine : les Ultimes.

 

Pour relever ce nouveau défi ensemble, ils ont choisi de rallonger un trimaran de 60 pieds. C’est donc à partir de l’ancien Sodebo de Thomas Coville que le nouveau coursier océanique Prince de Bretagne est en train de voir le jour. Dix ans après sa mise à l’eau, ce trimaran débute une nouvelle vie qui doit le mener sur les chemins d’une transatlantique explosive.

 

De l’ancien bateau, Lionel Lemonchois et son équipe n’ont gardé que les appendices, le mât et les bras de liaison. Tout le reste, la coque et les flotteurs ont été conçus et construits en début de cette année pour donner naissance à une bête de course flambant neuve, taillée sur mesure pour allier sécurité, fiabilité, vitesse et performance.

 

construction-maxi80-prince-de-bretagne-2.JPG

 

Désossage de l’ex trimaran 60’, construction des moules, dragage, démoulage, transport des bras de liaison de Lorient à Vannes, fermeture de la coque centrale...

 

Le programme a été dense depuis début janvier mais le planning est quasiment respecté à la lettre et, depuis trois semaines, c’est une phase primordiale de la construction du Maxi Prince de Bretagne qui a débuté : l’assemblage.  

 

Lionel Lemonchois, qui passe désormais le plus clair de son temps à Vannes, au chantier Multiplast s'enthousiasme sur ActuNautique.com : "Il n’y a plus de morceaux dans tous les coins. Ca commence à ressembler à quelque chose et ce que l’on découvre petit à petit à vraiment de la gueule. Penser l’aménagement et tous les détails qu’impose un bateau tel que celui-ci, c’est beaucoup de travail. Deux autres personnes du team bossent à Lorient sur les modifications du mât. Sur celui-ci, nous avons rehaussé le vis de mulet car il était trop bas avec le nouveau plan de pont. Nous avons également changé le plan de capelage. Dans une semaine, nous en serons véritablement aux finitions mais dans la foulée, nous attaquerons la bôme. Ce qui ne va plus tarder non plus, c’est la fermeture du premier flotteur. Ca suit son cours ! Je suis content. Le trimaran aujourd’hui est déjà impressionnant et lorsqu’il sera peint, il sera impossible d’imaginer qu’il n’est pas entièrement neuf. C’est étonnant de voir ce que rendent deux bras d’un vieux bateaux et une nouvelle coque, rassurant de constater que ça s’ajuste pile-poil et que cela forme un bateau totalement différent. Un bateau qui en jette ! ".

 

construction-maxi80-prince-de-bretagne-3.JPG

 

Une impression partagé par Joseph Rousseau, président du Cerafel - Prince de Bretagne. "C'est formidable de voir le bateau qui commence à prendre forme. On se rend vraiment compte de l'ampleur du projet. Ce que j'ai vu aujourd'hui présage un futur bateau puissant et racé pour s'aligner au départ de la Route du Rhum 2014, notre objectif. Malgré la dimension de celui-ci (80 pieds), on voit bien la finesse de ses lignes et désormais, on a hâte de le voir revêtir les couleurs de Prince de Bretagne et de le mettre à l'eau."

 

Photos : Dominique Le Roux


Partager cet article

Commenter cet article