ActuNautique.com

La fête des Voiles du Miroir 2011 fait le plein à Martigues

Inaugurée hier, la fête des Voiles du Miroir se déroule jusqu'à ce soir à Martigues.

 

« Les Voiles de Carro » ont connu un grand succès populaire et médiatique en 2009 et 2010. En 2011, pour des raisons de qualité d'accueil et de sécurité, la fête a lieu sur les ports de Martigues : au quai d’honneur de la mairie et dans le quartier de l’Ile, sur la nouvelle Pointe San Christ, site prédisposé pour accueillir des grands bateaux.

 

Ces 2 jours de fête s'organisent autour de nombreuses animations :

  • La sauvegarde des bateaux en bois de tradition 
  • La valorisation du patrimoine flottant
  • Des démonstrations des Sauveteurs en Mer
  • Une fête populaire

Les Voiles du Miroir 2011 a Martigues

 

L'organisation du rassemblement des bateaux est assurée par l’association « Les Barques du Miroir », une association loi 1901, dont l’objectif est la préservation et la mise en valeur du patrimoine flottant méditerranéen en bois. Cette association a pour but :

  • La sauvegarde de vieux gréements de travail en bois méditerranéens.
  • De sensibiliser le grand public à ce patrimoine flottant
  • D’organiser des manifestations, dans le but de fédérer de nouveaux adhérents.

Les Barques du Miroir ont leur port d’attache à Martigues.  Une quinzaine de barquettes et bettes ont trouvé un anneau dans  le joli cadre du Miroir aux Oiseaux dans le quartier de l’Île.

 

Pour les deux jours, à partir de 10 h : Visite des bateaux (barques marseillaises, catalanes, ketchs et autres bettes), vire-vire àbord des barques sur le bassin du Canal, animation musicale par le Bagad du Pays d’Aix, démonstrations de secourisme par la SNSM (Démonstration de sauvetage, feux à main, radeaux de survie avec l'équipage de la station SNSM de Martigues ; Vente d'objet SNSM au profit de la station ; Visite de la vedette de sauvetage...),  démonstration du bateau pompe Louis Collet des Marins Pompiers de Marseille.

 

danse aux Voiles-du-Miroir

Partager cet article

Commenter cet article