ActuNautique.com

La prochaine Volvo Ocean Race ne s'arrêtera pas à Recife

volvo-ocean-race.JPG

 

Le Brésil n'accueillera finalement qu'une étape de la mythique course autour du monde en équipage.

 

Le Cap remplace Recife sur le parcours de la Volvo Ocean Race 2014-15, un changement annoncé jeudi dernier par l’organisation de la course depuis le V & A Waterfront. 

 

La capitale de l’Afrique du Sud accueillera la course pour la 10e fois en 12 éditions tandis que la flotte ne fera escale au Brésil qu’une seule fois au lieu de deux.  L’une des conditions de l’escale de Recife était l’inscription d’une équipe brésilienne représentante de l’état du Pernambouc. L’équipage n’a pas été confirmé alors que sa participation était une clause nécessaire à la présence de Recife sur le parcours de la course.  

 

« C’est évidemment une déception de ne pas aller à Recife lors de cette édition mais le Brésil est très bien représenté avec une escale à Itajaí, » assure le directeur général de la course Knut Frostad. Recife a tout pour être une escale réussie à l’avenir et l’organisation et le port vont étudier ensemble les possibilités de collaborations futures. 

 

Le Cap a joué un rôle clef dans le succès de l’épreuve qui fête son 40e anniversaire cette année. La ville sud-africaine faisait déjà partie du parcours lors de la première édition de la Whitbread en 1973-74. Sa présence sur le parcours 2014-15 signifie également que la course fera de nouveau escale sur les cinq continents. 

 

« Le Cap est une ville iconique, » commente Frostad. « Tout coureur au large rêve d’apercevoir la montagne de la Table à l’horizon en approchant du port à la fin de la première étape. » 

 

Grant Pascoe, membre du comité de la ville au tourisme, à l'évènementiel et au marketing, se dit ravi d’accueillir de nouveau la course au nom du Cap et de V & A Waterfront. 

 

« La course nous offre une exposition internationale et montre que la ville et V & A Waterfront sont d’excellentes destinations de loisir et d’évènements. Elle dynamise les industries locales grâce aux visiteurs et à l’organisation. »

 

Bruce Parker- Forsyth, directeur général du partenaire de l’étape WorldSport, ajoute qu’ « une nouvelle collaboration a été mise en place entre la ville, V & A Waterfront et WorldSport en 2014, une vraie collaboration entre secteurs public et privé qui permettra de mettre en place un programme nautique avant l’escale et de le léguer ensuite, créant une nouvelle génération de marins sud-africains. »

 

Au sud-est du Brésil, dans l’état de Santa Catarina, Itajaí accueillera toujours la course à la fin de l’escale du Grand Sud depuis Auckland en Nouvelle-Zélande.  

 

En plus des deux équipages déjà confirmés – Team SCA et Abu Dhabi Ocean Racing –, l’organisation de la course compte toujours aligner sept à huit bateaux au départ en octobre 2014. Selon Frostad, de nouvelles équipes seront annoncées prochainement. 

 

Le nouveau monotype Volvo Ocean 65 qui disputera les deux prochaines éditions de la course permet également aux équipages de démarrer leurs préparations plus tardivement tout en restant compétitifs. 

 

« Les premiers bateaux sont quasiment prêts à être livrés par le chantier Green Marine et la construction du septième a commencé la semaine dernière, » ajoute Frostad. « Nous travaillons actuellement avec un grand nombre de projets qui sont à un stade avancé en termes de préparation et de sponsoring. » 

 

Sur ce nouveau parcours, la flotte quittera Alicante en Espagne en octobre 2014 pour une étape de presque 6500 milles vers Le Cap. Puis les bateaux rallieront Abu Dhabi, Sanya en Chine et Auckland. 

 

Il faudra ensuite contourner le cap Horn pour remonter vers Itajaí. Puis ce sera Newport sur la côte est des Etats-Unis et une transatlantique vers Lisbonne au Portugal avant une étape importante pour les Français vers Lorient dans le Morbihan. La dernière étape partira de Bretagne pour Göteborg en Suède. 

 

La distance totale du parcours sera de 39 379 milles. 

 

 

photo - Volvo Ocean Race - Paul Todd

 

Partager cet article

Commenter cet article