ActuNautique.com

La rupture du mât incriminée dans la tragédie du maxi catamaran de croisière

La rupture du mât du Mouse Trap, un catamaran de croisière de luxe, serait la cause du décès de l'un des marins du bord.

 

Selon nos informations, le parquet de Nice devrait recevoir le dossier relatif aux circonstances relatives au décès d'un marin sur Maxi Catamaran de croisière  Mouse Trap, survenu le 27 Mars dernier (lire notre article), alors que le voilier de luxe effectuait une croisière avec 8 personnes à bord au large des Bermudes.

 

mouse trap catamaran

 

Selon les témoignages recueillis sur place, le mât du voilier, construit par la société Lorima, à Lorient, se serait rompu dans son tiers supérieur alors que le bateau sortait d'un grain et que le vent avait chuté, quand le bateau a tapé une vague plus haute que les autres.

 

Les clients du bateau (7 Français et 2 Suisses) et le reste de l'équipage étaient alors dans le carré du voilier et seul un marin était présent sur le fly bridge pour skipper le voilier. La chute du mât a entrainé celle des haubans et c'est l'un d'eux qui a mortellement blessé le marin.

 

Le Mouse Trap est un catamaran de luxe de 110 pieds, sur plans VPLP, construit à Lorient par le chantier JFA, battant pavillon des Iles Caïmans. Il était parti de Saint Matin le 23 mars pour une croisière transtalantique en direction de la France.

 

 

Partager cet article

Commenter cet article