ActuNautique.com

Lagoon 52 (2/4) - l'expérience de la course appliquée aux catamarans de croisière par Marc Van Peteghem

 

Avec le Lagoon 52, le cabinet d'architecture navale Van Peteghem Lauriot-Prévost (VPLP) signe un bateau particulièrement innovant dans le domaine des catamarans de croisière. ActuNautique a rencontré Marc Van Peteghem qui nous présente son dernier né...

 

Nicolas Venance (ActuNautique) - Le Lagoon 52 est fidèle à la tradition du chantier avec de nombreuses innovations...

 

Marc Van Peteghem (VPLP) - Effectivement, nous avons appliqué sur cette nouvelle génération de Lagoon, dont le 52 est le premier à toucher l'eau, plusieurs choses.

La première est relative au travail des lignes extérieures du bateau, un travail réalisé avec Patrick le Quément. Nous avons essayé de simplifier la silhouette, de sculpter les étraves en les facettisant, en leur donnant un aspect assez diamanté, précieux sans être agressif, structuré. Au niveau de la superstructure, nous souhaitions de la légéreté. Elle flotte au dessus du vitrage, avec une interruption sur le côté de l'oreille, comme une sorte de nageoire dorsale de poisson. Cela détache tout le flybridge et tout le dessus du roof du corps du bateau. Ce travail a été une expérience extrèmement intéressante, passionnante et joyeuse car on s'entend bien avec Patrick et nous avons beaucoup de complicité à revisiter le style et le design des bateaux avec son expérience de l'automobile. 

L'autre chose concerne la position du mât. Sur nos bateaux de course depuis 10-15 ans, nous n'avons pas cessé de reculer la position du mât pour des raisons d'amélioration des performances, de centrage des poids. Nous avons réalisé que si on appliquait ce principe aux bateaux de croisière, on aurait encore plus d'avantages que ce que l'on en retire sur les bateaux de course.

 

Marc-Van-Peteghem-VPLP-devant-le-Lagoon-52.JPG

 

NV - A quel niveau ?

 

MVP - En reculant le mât, on donne de la puissance aux voiles d'avant, on permet éventuellement d'avoir un foc autovireur qui a de la puissance, on obtient un grand allongement de la grande voile ce qui est synonyme de performance puisqu'une forme plus allongée à surface égale donne moins de trainée et donc plus de force propulsive.

Le mât étant situé plus en arrière, on diminue la compression qu'il subit, ce qui permet d'en agrandir la taille pour le même poids. On diminue également le tangage en centrant les poids, ce qui, en dehors d'améliorer le confort, réduit la trainée, donc permet de gagner en performance.

Les voiles de portant étant plus grandes, cela permet d'étager toutes les voiles d'avant de façon plus fluide que lorsque le mât est en position plus avancée. Selon les options, on peut, sur un Lagoon 52, privilégier la facilité de manoeuvre avec un foc autovireur, avoir une trinquette pour la brise, un code zéro pour le petit temps, un gennaker bien évidemment ou bien choisir un foc a recouvrement pour donner plus de puissance au bateau.

Ce choix offre finalement une plage d'utilisation du bateau beaucoup plus large. Les gens qui veulent aller un peu plus vite et qui souhaitent plus de performances peuvent choisir un plan de voilure totalement adapté à leur programme ! 

 

Lagoon 52 - profil

 

NV - A combien estimez-vous le gain de puissance obtenu par ce nouveau type de gréement ?

 

MVP - C'est difficile à énoncer mais pour moi, cela sera sensible dans les allures de petit temps et de medium, sans doute 1 bon noeud.

 

NV - Peut-on dire que le Lagoon 52 a été conçu selon des règles propres au design et non de style ?

 

MVP - C'est un vaste débat ! Une chose est sûre, ce n'est pas un exercice de style. C'est un véritable travail de design dans ce sens que l'on s'est totalement intéressé à la façon dont les gens vont vire à bord pour le concevoir.

Après, il est vrai que le designer a sa compétence propre, cette part de stylisme, de magie au niveau de la forme et puis l'architecte naval a son bagage technique. Tout cela fonctionne ensemble et il y a dans la transversalité de l'échange du mieux. 

Pour le Lagoon 52, nous avons travaillé en symbiose avec des designers et pas des moindres ! Lorsque l'on regarde l'ensemble des sujets auxquels s'attachent les designers et ce à quoi nous, architectes navals, nous attachons, on s'aperçoit que la plage de recouvrement est très grande.

Tout finalement part des scénarios d'usage.

Comment les gens vont vivre à bord, comment la vie se déroulera t-elle sur le bateau ? Un bateau, c'est un véhicule qui se déplace relativement lentement dans son milieu. Cela permet aux gens qui sont à bord de réinterpréter le temps différemment que lorsqu'ils sont à terre. Cela offre la possibilité d'avoir un autre type de relations, de commencer une discussion, de la reprendre le lendemain. Cela influe dans le rapport humain.

A la base du bateau, cela nous intéresse d'imaginer la vie des gens à bord, des parents avec leurs enfants, des enfants avec leurs copains, des parents avec leurs amis. Dans ce contexte, il nous revient d'imaginer comment chacun peut avoir sa place à bord, sans être les uns sur les autres en permanence. Sur le Lagoon 52, cela nous a conduit à multiplier les petits endroits pour les différents moments de la journée. Tout cela définit une architecture et je crois que nous sommes parvenus à obtenir quelquechose d'assez nouveau avec cette génération de Lagoon. 

A ce propos là, le reculement du mât nous a permis de redéfinir l'espace, de réorienter l'espace différemment, avec des cabines toutes différentes. On a un très grand cockpit avant, différents espaces avec un très grand fly, en bas, dans le cockpit, sur le banc arrière : tous ces espaces sont des lieux de convivialité où on imagine les vie des passagers...

 

 

ACTUNAUTIQUE.COM - DOSSIER SPECIAL LAGOON 52 (4 articles)
1/4 Lagoon 52 - profil Présentation du Lagoon 52 par le directeur de la marque, Yann Masselot
2/4 Marc Van Peteghem - VPLP Lagoon 52 - l'expérience de la course appliquée aux catamarans de croisière par Marc Van Peteghem
3/4 Massimo Gino Nauta Design pour Lagoon Lagoon 52 - un aménagement intérieur innovant par Massimo Gino
4/4 Lagoon 52 interieur Lagoon 52 - premières photos exclusives

 

 

Partager cet article

Commenter cet article