ActuNautique.com

Le Victoria 67 de Fountaine Pajot présenté par Olivier Racoupeau, son architecte

nicolas venance - redacteur en chef actunautiqueActuNautique a rencontré Olivier Racoupeau, architecte du Victoria 67, le tout dernier navire amiral du chantier rochelais Fountaine Pajot, l'un des leaders mondiaux du marché des catamarans de croisière.

ActuNautique - Le Victoria 67 est le plus grand catamaran jamais construit par le chantier Fountaine Pajot. Quel était le challenge qui a présidé à l'élaboration de ce modèle ?

Olivier Racoupeau - Le challenge qui a été le nôtre sur le Victoria 67 a été d'intégrer pour la première fois un flybridge sur un modèle Fountaine Pajot...

      Olivier-Racoupeau---actunautique.JPG

...Oui, parce que jusqu'à présent, Fountaine Pajot s'était toujours refusé à passer au flybridge...

OR - Il n'y avait en effet pas de flybridge chez Fountaine Pajot, pas du moins de cette nature, puique nous avions, en particulier sur le Sanya, un Lounge Deck, un salon en partie supérieure, mais le poste de barre n'était pas disposé sur le fly. La difficulté avec un flybridge, était de conserver une ligne Fountaine Pajot, à savoir un profil très tendu très équilibré, sans alourdir la silhouette du bateau, ce qui constitue toujours un challenge. 

Avec une originalité, pour un catamaran à flybridge, à savoir l'absence de protection fixe contre le soleil, et un poste de barre déporté sur la droite.

OR - Effectivement, nous avons considéré que cela alourdissait la ligne. Nous avons protégé le barreur et surtout opté pour des ralingues le long de la baume, qui permettent de fixer des toiles et de profiter au mouillage d'une surface de protection entièrement modulable. 

victoria-67-1.JPG

Comment se caractérise le victoria 67 d'un point de vue marin ?

OR - Le Victoria 67 reste avant tout un Fountaine Pajot, à savoir un bateau qui bénéficie de ratios surface de voiles / déplacement importants, pour garantir de bonnes moyennes, quelles que soient les conditions de vent. Dans le petit temps, autour de 10 noeuds de vent, le Victoria 67 naviguera entre 7 et 9 noeuds, et dès 15 noeuds de vents, aux alentours de 10 à 14 noeuds.

Combien de versions du Victoria 67 avez-vous élaborées ? 

OR - Deux versions, une version propriétaire, avec 5 cabines doubles et deux cabines skipper, et une version charter avec 6 cabines doubles, et deux cabines skipper.

victoria-67-2.JPG

Concernant le design intérieur, que l'on doit à votre épouse, Isabelle Racoupeau, comment se caractérise t-il ?

OR - L'objectif était d'alléger le design, d'amener un confort encore supérieur, un petit peu plus urbain, un style qui marque. Un gros travail a également été réalisé au niveau panoramique. L'objectif était de dégager au mieux une vision 360°. Nous avons aussi opté pour un style très clair, la cuisine a été traitée en laque blanche, avec des matériaux nouveaux pour le chantier. Comme vous pouvez le constater, il y a un petit peu moins de bois dans le salon qui apparaît très clair. Dans les cabines, nous avons beaucoup travaillé les matériaux, notamment les matérieux de vaigrage, afin de répondre aux attentent des propriétaires d'un tel bateau. 

=> Autres articles ActuNautique.com sur le Victoria 67

=> Toute l'actualité de Fountaine Pajot

Partager cet article

Commenter cet article