ActuNautique.com

Le Grand Port Maritime du Havre solidaire des éleveurs normands

Le Grand Port Maritime du Havre a décidé de reconduire cette année son initiative de mise à disposition de surfaces  à faucher  situées sur son domaine, à des exploitants agricoles.

 

Mise en place l’année dernière pour aider les  agriculteurs touchés par la sécheresse, l’opération a, cette année, pris de l’envergure avec une zon,e de fauchage quasiment doublée !

 

En 2011,  une année marquée par la sécheresse et le manque de fourrage,  le GPMH avait mis à disposition de 3 agriculteurs 65 hectares de terrains non utilisés pour  fauchage. Cette année,  six exploitants agricoles désignés par le GEPEAS (Groupement des Exploitants des Prairies Alluvionnaires  de l’Estuaire de la Seine) se partageront 125 hectares, répartis sur 6 zones.

 

fauchage-port-du-Havre.JPG

 

Le rendement moyen des  terrains portuaires variant entre 3 et 4 tonnes par hectare, ce seront environ 437 tonnes qui seront  récoltées dans le cadre de cette opération. Celle-ci sera renouvelée sur le long terme et relève d’une  gestion solidaire et optimisée de certains espaces sur la ZIP, sur lesquels plutôt que de pratiquer une tonte improductive, le GPMH a préféré opter pour un fauchage avec récolte, plus favorable à la faune  et à la flore de surcroit.

 

La sélection des zones  a été réalisée après un inventaire faunistique et floristique et les opérations  sont menées dans le respect des périodes de nidification de la majeure partie de l’avifaune. Seuls les  couloirs de réseaux et les espaces en attente de leur affectation aux activités portuaires et industrielles  suffisamment grands sont concernés.

 

Alors que cette mesure avait été mise en place l’année dernière pour aider les agriculteurs touchés par la sécheresse et la pénurie de fourrage, elle a dû, cette année, faire face aux conditions climatiques  exceptionnellement pluvieuses. Les opérations de fauchage et de récolte n’ont pas pu débuter avant le  7 juillet. Les agriculteurs profitent du retour du soleil pour commencer ou continuer ces travaux. A ce  jour, 4 zones sur les 6 mises à disposition sont en cours de fauchage.

 

Partager cet article

Commenter cet article