ActuNautique.com

Le plan de sauvetage de Dufour Yachts validé par la justice

salvatore-serio.JPG

 

Le chantier va être repris par ses managers, suite au désengagement de son actionnaire Cantiere Del Pardo, lui même lâché par Bavaria.

 

En juillet dernier, la sortie du président de Bavaria, Constantin von Bülow, indiquant qu'après avoir injecté 40 millions d'euros dans le chantier italien Del Pardo (Grand Soleil), propriétaire par ailleurs de Dufour, il préférait désormais concentrer ses investissements sur le chantier allemand, avait beaucoup interpellé.

 

L'une des conséquences directes de ce recentrage sur Bavaria est le changement de propriétaire de Dufour, le chantier français spécialisé dans la construction de voiliers, qui se positionne comme l'un des 6 premiers chantiers de bateaux de plaisance hexagonaux, avec un chiffre d'affaires de 40 millions d'euros.

 

Filiale de Del Pardo depuis 2001, Dufour était passé dans le giron des fonds Anchorage Advisors et Oaktree Capital, propriétaires de Bavaria, lors du rachat de l'italien par ces derniers en 2010. 

 

Si Dufour Yachts a vendu près de 330 voiliers la saison dernière pour un chiffre d'affaires de 40 millions d'euros, la société n'en était pas moins étranglée par une dette d'acquisition remontant à... 2005, de près de 18 millions d'euros, quand le fonds d'investissement Rhône Capital avait racheté Del Pardo. Une dette que Dufour traînait depuis lors comme un boulet et qui démontre que les montages financiers relatifs à certaines acquisitions peuvent être particulièrement néfastes pour les entreprises cibles, car racheter sans argent, revient à hyper-endetter la société...

 

Au terme des accords négociés, 6 managers de Dufour reprennent le chantier, Salvatore Serio, actuel président, étant majoritaire au capital. Les collectivités territoriales vont apporter 4.5 millions d'euros, garantis sur les locaux industriels, un pool bancaire amenant quant à lui 3 millions d'euros, les banques italiennes créditrices renonçant de leur côté à 3 millions de créances.

 

Dufour revient donc dans des eaux moins agitées et les clients séduits par les dernières gammes très réussies sont légitimement rassurés. Les salariés de Dufour ont quant a eux été invités à prendre 2 semaines de congés, le temps que les diverses formalités soient bouclées.

 

Si Dufour peut désormais tourner une nouvelle page de son histoire, l'inquiétude demeure cependant pour le chantier Del Pardo connu pour ses voiliers Grand Soleil. Car privé du soutien de Bavaria, le chantier s'achemine vers le tribunal de commerce, le monde italien de la plaisance espérant une reprise par un pool d'investisseurs locaux.

 

=> Dufour Yachts restructure sa dette pour sauver 432 emplois

 

=> vérifier la position du chantier Dufour Yachts dans le TOP 45
des chantiers français

 

 

Partager cet article

Commenter cet article