ActuNautique.com

Le Tour de Bretagne à la voile, c'est maintenant !

tour-de-bretagne-a-la-voile-2013-1.JPG

 

C'est ce matin, marée oblige, aux premières heures du jour que la flotte du Tour de Bretagne à la Voile a franchi l’écluse de Paimpol avant de rejoindre la zone de départ au large de la pointe de Lost Pic.

 

Selon le vent, la flotte fera le tour de Bréhat par l’ouest ou par l’est, avant de laisser le phare des Héaux sur bâbord et filer droit vers Perros-Guirec et les Sept Îles où elle devrait en finir par un parcours côtier autour de l’île Tomé.

 

Hier, avianet lieu les derniers préparatifs dans le port de Paimpol. A bord des Figaro Bénéteau, les préparateurs ont donc peaufiné les derniers détails : vérification des quantités d’eau à embarquer, siglage des voiles aux couleurs de la course…

 

Pendant ce temps, les navigateurs enregistraient les positions des différentes marques de parcours, tentaient les premières simulations de routage, même si le Tour de Bretagne se joue le plus souvent sur des petits détails finalement : une veine de courant favorable, un effet de site aux abords d’une pointe un peu plus élevée, et ce sont quelques précieux mètres gagnés ou perdus.

 

A ce petit jeu, la connaissance du terrain joue autant que le sens tactique acquis entre trois bouées. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si plusieurs concurrents ont choisi d’embarquer à leur bord quelques pointures du triangle olympique ou du match-racing. Bertrand Pacé, Damien Iehl ou bien encore Pierre Leboucher, Vice-champion du Monde de 470, ne sont sûrement pas là pour jouer les utilités, mais bien pour mettre à profit leur science de la régate au contact.

 

Même si les faibles coefficients de marée vont réduire singulièrement l’influence du courant, il faudra malgré tout rester particulièrement vigilant à l’occasion de quelques passages clés. notamment le chenal du Ferlas au pied de la pointe de l’Arcouest, où les veines de courant varient singulièrement selon qu’on se positionne d’un côté à l’autre du chenal, ou bien encore les abords de la tourelle de la Moisie où le jusant subit de soudaines accélérations en passant sur les hauts fonds.

 

A partir de 11 heures du matin, la flotte devra jouer avec le courant contraire ; la tentation de chercher l’abri de la côte sera sûrement grande. Mais il faudra être capable d’évaluer le juste équilibre entre un éventuel allongement de la route et le gain de vitesse sur le fond…

 

De l’archipel de Bréhat à la côte de Granite rose, les tandems du Tour de Bretagne vont traverser un des plus beaux paysages du littoral breton. Mais il y a fort à parier qu’entre gestion des adversaires, manœuvres, réglages et remue-méninges stratégique, ils n’auront guère le temps d’en profiter !

 

Pour notre plus grand plaisir !!

 

photo - Tour de Bretagne à la voile

 

Partager cet article

Commenter cet article