ActuNautique.com

Les chantiers navals Bernard se réorganisent et quittent Keroman (56)

hauturier-180-chantiers-navals-bernard.JPG

 

Le chantier morbihannais ferme son atelier de la base navale et dépose un permis de construire sur Riantec.

 

Dopés par l'export, les Chantiers Naval Bernard ont affiché cette année une croissance d'activité de près de... 71%, leur chiffre d'affaires passant de 4 à 7 millions d'euros, pour un résultat en baisse de 35% à 200 000 euros.

Cette bonne santé économique portée par les marchés d'exportation, près de 4.6 millons d'euros en 2013 (exercice clôt au 30 juin), n'interdit toutefois pas au chantier d'optimiser sa organisation et nous venons ainsi d'apprendre que l'atelier de construction ouvert en 2010, dans la base sous-marine de Lorient Keroman, sera fermé au 31 mars, et son matériel rapatrié à Locmiquélic.

Pour la direction du chantier naval, cette décision a pour objectif d'optimiser le fonctionnement du chantier, en concentrant sur la rive gauche de la rade l'ensemble de ses opérations. A ces fins, la société a déposé un permis de construire à Riantec, dans la zone de Vilmarion, pour l'ouverture d'un site de production proche de Locmiquelic, qui consiste dans la création d'un bâtiment situé sur un terain de 2000m2.

Rappelons que les chantiers navals Bernard sont spécialisés dans la construction de pilotines, de vedettes de sauvetage en composite et de bateaux de pêche.

Elle s'est d'ailleurs distinguée dans ce domaine en présentant un concept de bâteau de pêche innovant, le Megaptère 210, consistant dans un trimaran de 11m de long, dont deux exemplaires auraient déjà été vendus à l'armement Arco Breizh, de Granville.

Notons que le chantier s'est lancé dans la construction d'un navire de plaisance insubmersible et auto-redressable, l'Hauturier 180 (visuel ci-dessus), dont la construction devrait avoir pris fin au mois de mai.

=> autres articles sur les Chantiers Navals Bernard
=> autres articles sur Keroman

Partager cet article

Commenter cet article