ActuNautique.com

Les gardes armés désormais autorisés sur les navires de commerce français

pirate.JPG

 

L'Assemblée Nationale vient de voter à l'unanimité le texte relatif à la protection des navires contre les pirates.

 

Cette décision était attendue, qui arrive avec retard, 11 des 15 pays de l'Union Européenne disposant d'une fotte de commerce, autorisant déjà les armateurs à avoir recours à des agents de sécurités privés armés, pour défendre leurs navires.

 

Ce texte fait suite au développement exponentiel des actes de piraterie maritime, dans l'Océan Indien mais aussi en Afrique de l'Ouest. En 2013, 230 attaques ont été recensées par le Bureau Maritime International. Des attaques qui coûtent cher aux armateurs, entre 5 et 8 miliards de dollars par an, du fait notamment des dépenses de carburant supplémentaires engendrées par l'augmentation des vitesses dans les zones à risque, mais aussi du fait des primes d'assurance et des dépenses de sécurité.

 

Le texte voté précise que le recours à des gardes armés ne sera autorisé que dans les zones à risque et que l'usage de la force ne sera autorisé qu'en cas de légitime défense, les armateurs ne pouvant pas utiliser moins de trois gardes par navire et une seule société privée. A terme, plusieurs centaines d'emplois pourraient ainsi être créés.

 

Il est à noter que l'Etat français mettait jusqu'à présent à disposition des armateurs confrontés à ce risque près de 152 militaires, notamment des fusiliers marins ou des commandos de marine. 

 

Partager cet article

Commenter cet article

etienne 30/04/2014 13:55

les corsaires sont de retours