ActuNautique.com

A Brest (29), la colère des plaisanciers de la Marina du Château

Le torchon brûle à Brest, entre l'intercommunalité et les plaisanciers de la Marina du Château.

 

En cause, des problèmes récurrents de parking, mais également, pour les plaisanciers, la désinvolture avec laquelle les services de l'agglomération, Brest Métropole Océane (BMO), répondent à leurs demandes.

 

Une désinvolture que Jean d'Audignac, vice-président de l'Association Brestoise des Plaisanciers du Château (ABPC), résume en dénonçant l'utilisation galvaudée du mot concertation dans les réunions avec BMO.

 

Il précise ainsi sur ActuNautique.com : "Jusqu'à présent, il n'y a pas de concertation dans les réunions préalables. Il apparait que nous avons été uniquement "informés" et placés devant le fait accompli et qu'en aucun cas il n'a été envisagé de demander l'avis de ceux qui font vivre cette marina".

 

marina-du-chateau-brest.JPG

 

Au coeur du problème, le parking de la Marina du Château, une marina qui accueille près de 650 plaisanciers à l'année. La demande récurrente des plaisanciers est d'obtenir un nombre de places de parking qui soit dans les mêmes proportions qu'au Moulin Blanc, une autre marina de Brest. Jusqu'à présent, cette demande est restée vaine, avec comme conséquence une demande à laquelle l'intercommunalité a répondu en octroyant 26 places de parking aux plaisanciers munis d'un badge, 18 supplémentaires le week-end, et la mise à disposition de 5 arrêts minute, sur le quai Eric Tabarly.

 

Une réponse bien insuffisante pour Jean d'Audignac, qui dénonce une attitude "plus prompte à réprimer qu'à nous apporter des solutions", rajoutant être abasourdi par le fait que les élus de la BMO auraient conseillé aux représentants des plaisanciers de pratiquer le covoiturage pour venir au port, ce qui est tout à fait "adapté", tout le monde le sait bien, pour celui qui décide de venir passer un week-end sur son bateau, avec toute la logisitique que cela représente...

 

plan-amenagement-parking-marina-du-chateau.JPG

 

Un problème qui vient, pour les plaisanciers, de l'aménagement même des abords de la marina, qui n'auraient pas été conçus en regard de la capacité d'accueil du port, faisant plus la part belle à des équipements paysagés et à des pistes pietonnes redondantes.

 

Un problème auquel le futur aménagement du Parc de la Chaîne, prévu en 2013, n'apportera pas de solution pour l'ABPC. Ce parc, situé à proximité de la marina du Château, permettra d'accueillir 300 véhicules. Un nombre bien insffisant, pour Jean d'Audignac, ce parking étant mutualisé avec les commerçants et souvent privatisé par des événements temporaires.

 

Dans l'attente de voir ses propositions écoutée, l'Association Brestoise des Plaisanciers du Château (ABPC), ne baisse pas les bras, et précise qu'elle sera mobilisée, de façon bénévole, pendant toute la durée des Tonnerres de Brest 2012, à l'instar de ce qu'eest sa démarche à chaque manifestation nautique de la cité.

 

Car au delà de ses revendications, l'association est un acteur majeur de la vie portuaire de Brest, sur lequel les élus peuvent compter.

 

 

Partager cet article

Commenter cet article