ActuNautique.com

Les Sables, les Açores, les Sables - les hommes du nord prennent petit à petit l’avantage

Si hier encore, on pouvait douter du choix de route à faire pour entrer dans le golfe de Gascogne, il apparaît aujourd’hui que les concurrents les plus au nord pourraient en tirer un maximum de bénéfices. En prototype, Nicolas Boidevezi fait un retour remarqué sur le podium quand en série, il faudra surveiller le trio Damien Audrain (Stered Loskek), Jonas Gerckens (Elect-Râ) et Jean-Baptiste Lemaire (Pro services Plus), même si le tandem Simon Koster (Go 4 It) Aymeric Belloir (Tout le Monde Chante contre le Cancer) paraît hors de portée.

 

Les-Sables--les-Acores--les-Sables-10.JPG

 

Plus la flotte avance vers les abords du golfe de Gascogne et plus la situation semble se décanter. En prototype comme en série, la météo sourit à ceux qui ont tenté leur chance au nord. Nicolas Boidevezi qui s’est montré le plus radical avançait ainsi au point de 16h à plus de douze nœuds, quand Milan Kolacek (Follow Me), toujours leader n’avançait lui-même qu’aux alentours de huit nœuds. Avec un tel différentiel de vitesse, s’il se maintient, l’écart de 50 milles entre les deux bateaux peut se réduire en une nuit. Aymeric Chappellier (La Tortue de L’Aquarium La Rochelle) l’a bien compris puisqu’il a empanné vers le nord pour tenter de gagner quelques précieux degrés en latitude. A l’inverse Giancarlo Pedote (Prysmian), un temps leader, compte maintenant près de 90 milles de retard sur la tête de la course.

 

Tout ce petit monde tente de remonter vers le nord à l’exception notable de Benoît Marie (benoitmarie.com) qui joue sa chance en se tenant près de la route directe, avec un certain succès puisqu’il pointe encore en quatrième position. Mais c’est une partition à haut risque.

 

En bateaux de série, Aymeric Belloir et Simon Koster ont joué juste en creusant l’écart durant les dernières vingt-quatre heures. En haussant le ton, ils conservent encore un matelas d’avance qui devrait leur permettre de contenir le retour des trois mousquetaires du nord, Damien Audrain, Jonas Gerckens, et Jean-Baptiste Lemaire. Mais entre les deux la lutte risque d’être vive pour la première place avec, à l’heure actuelle, un petit avantage stratégique à Simon Koster positionné plus au nord. Les prochaines heures annoncent en effet dans la partie sud du golfe de Gascogne, un retour des vents au nord-est quand plus au nord, le régime de vents de sud à sud-ouest devrait se maintenir même si la vitesse va encore descendre d’un cran. Pour tous les hommes du nord, la question va être de savoir quand oser mettre un peu de sud dans sa route.

 

Les plus extrêmes sont déjà à la latitude de Belle-Île et il n’est pas absurde d’envisager que certains redescendront sur les Sables d’Olonne en passant par la pointe de Penmarc’h ; une navigation séduisante sur le papier mais qui comporte des risques supplémentaires quand après plusieurs jours de course sans beaucoup de sommeil, il faut gérer une approche en navigation côtière où les obstacles des îles et le trafic sont deux données supplémentaires à prendre en compte.

 

 

Classement au 19 août à 16h (TU+2)

Prototypes :

1 Follow Me – Milan Kolacek, à 454,5 milles de l’arrivée

2 La Tortue de l’Aquarium La Rochelle – Aymeric Chappellier à 34,8 milles

3 Fondation terrevent.org – Nicolas Boidevezi, à 50,1 milles

4 benoitmarie.com – Benoit Marie à 54,7 milles

5 Prysmian – Giancarlo Pedote, à 86,3 milles

 

Série :

1 Tout le Monde Chante contre le Cancer – Aymeric Belloir à 496,5 milles

2 Go 4 It – Simon Koster à 10,2 milles

3 Althing – Ian Lipinski à 32,3 milles  

4 Groupe Accueil Négoce – Clément Bouyssou, à 42,4 milles

5 TeamWork – Justine Mettraux, à 79,8 milles

 

Photo - Christophe Breschi

Partager cet article

Commenter cet article