ActuNautique.com

Les Sables - Horta - Les Sables - Petit temps pour le départ des Sables d’Olonne

les-sables---horta---les-sables.JPG

 

Changement de temps radical sur les Sables d’Olonne. Le vent a pris ses quartiers d’été et déserté la zone de départ. Les premiers milles de course risquent d’être particulièrement lents et pourtant…

 

Pour les concurrents engagés, le pari sera de pouvoir gagner au plus vite vers la pointe nord-ouest de la péninsule ibérique. Les leaders risquent de toucher les premiers les régimes de vent plus soutenu au large de la côte espagnole et de creuser un écart conséquent sur leurs poursuivants. 

 

On aura connu des départs de course plus toniques. Seul un souffle d’ouest à nord-ouest subsiste au large des côtes vendéennes. Mais dès la nuit prochaine, les prévisions météorologiques annoncent un retour au nord-est et surtout des vents faiblissant nettement. A terre, les concurrents sont partagés entre soulagement de partir dans des conditions tranquilles et tension de louper l’express vers l’archipel portugais. Chacun essaye d’évaluer le nombre de jours de nourriture nécessaires pour rallier Horta, sachant que l’arrivée sur les îles est encore très aléatoire.

 

Selon Pascal Landuré, le météorologue de la course, tout dépendra de l’évolution de l’anticyclone des Açores. Suivant les modèles américains ou européens, deux scénarios divergents sont encore possibles. Dans le premier cas, l’anticyclone pourrait se renforcer légèrement en se décalant sur Florès, dans l’ouest des Açores, ce qui pourrait générer un flux de nord permettant de rallier Horta sans trop de difficultés. Dans le deuxième, a contrario, les hautes pressions resteraient centrées sur l’île de Faial sans se renforcer, générant alors des zones de vents faibles, voire de calmes plats sur la ligne d’arrivée. Et dans ce cas, tous les retournements de situations sont envisageables. Il faudra alors, savoir être opportuniste, être capable de décrypter les risées à venir, ne pas se faire piéger sous les reliefs des îles : certains envisagent cette partie d’échecs avec gourmandise quand d’autres voudraient bien tomber sur des schémas un peu plus clairs et moins aléatoires.

 

A quelques heures du départ, les concurrents affinent leurs derniers schémas tactiques, procèdent aux derniers embarquements de vivres frais, récupèrent quelques forces à l’occasion d’une dernière sieste. D’ici quelques heures, le parcours côtier devant les Sables d’Olonne aura délivré ses premiers résultats. Même s’il ne représente qu’un détail eu égard à la longueur de l’étape, chacun sait qu’il est psychologiquement important de marquer le coup vis à vis de ses concurrents. Réponse aux alentours de 20 heures ce soir.

 

Les bateaux engagés dans l'édition 2013 des Sables - Horta - Les Sables

 

Dominique Rivard – Olivier Grassi (Marie-Galante – n°89,  Lombard 2009)

Gaetano Mura – Samuel Manuard  (BET 1128 –n°117, Manuard 2012)

Halvard Mabire – Miranda Merron (Campagne de France –n°101, Finot 2009)

Michele Swagerman – Patrick Conway (Croix du Sud –n°64, Lombard 2007)

Lionel Régnier – Giovanni Pastorino (Deltacalor –n°105, Lombard 2011)

Catherine Pourre – Goulven Royer (Eärwen –n°88, Verdier 2009)

Eric Darni – Erwan Rivallain (Ecoelec –n°10, Finot 2006)

Sébastien Rogues – Armel Tripon (aller) – Fabien Delahaye (retour) (GDF SUEZ –n°130, Manuard 2013)

Jean-Christophe Caso – Aymeric Chappellier (Groupe Picoty –n°85, Finot 2010)

Patrice Bougard – Gilles Dadou (Kogane –n°91, Valer 2009)

Bruno Rzelteny – Vincent Duguay (La Belle Equipe – n°55, Verdier 2007)

Jörg Riechers – Sébastien Audigane (Mare –n°115, Manuard 2012)

Emma Creighton – Dan Dytch (Momentum Ocean Racing –n°93 Lombard 2010)

Damien Rousseau – Stéphane Le Diraison (Monsieur Bricolage –n°109 Finot 2011)

Christophe Coatnoan – François Coquerel (Partouche –n°113, Finot 2011)

Mathias Blumencron – Axel Strauss (aller) – Volker Riechers (retour) (Red –n°59, Rogers 2007)

Louis Duc – Stéphanie Alran (Phoenix Europe Carac –n°65, Lombard 2008)

Victorien Erussard – Thibault Vauchel-Camus (Solidaires en Peloton –n°107, Farr 2011)

  

photos - Christophe Breschi

 


Partager cet article

Commenter cet article