ActuNautique.com

Macif remporte le Défi Azimut 2013, abandon de Bureau Vallée

defi-azimut-2013-macif.JPG

 

François Gabart et Michel Desjoyeaux accrochent une victoire de plus à leur palmarès. 

 

Le duo Macif a pris la tête dès les premières heures de ce Trophée Azimut, pour ne plus la lâcher. Bonne vitesse, jolie trajectoire ponctuée d’ajustements tactiques pour contrôler les attaques de leurs poursuivants et, au final, une victoire incontestable même si la flotte des IMOCA est restée compacte tout au long de ces 80 milles de course.

 

Réglages fins, placement, conduite, toute la nuit et jusqu’en début d’après-midi ce samedi, les skippers IMOCA du Trophée Azimut ont fait appel à toute leur expertise et leur talent pour optimiser la moindre risée et la plus petite des bascules qu’Éole a bien voulu leur concéder sur ces quelques 21h de course entre Lorient, un way point au large et Belle Ile. 

 

À moins de 4 nœuds de moyenne (3,75 nœuds sur les 80 milles de parcours pour le vainqueur) les duos ont dû composer avec un vent particulièrement instable et imprévisible. À l’approche de Belle-Ile, un fort courant contraire a encore corsé la donne, tandis qu’une petite brise fugace montait au large. Bref, le Trophée Azimut, course disputée à quelques semaines de la Transat Jacques Vabre, a parfaitement répondu aux attentes des coureurs : travailler leurs gammes toujours et encore, en conditions de course. 

 

François Gabart, skipper Macif, vainqueur du Trophée Azimut : « Ce n’était pas très fort, mais bien sympa ! On a eu un peu plus de vent que prévu hier soir, au départ, mais à la tombée de la nuit ça a commencé à faiblir. On a réussi à tenir les autres bateaux derrière nous, nous sommes contents ! Il n’y a pas eu de gros coups stratégiques, cela s’est plutôt joué sur de petits coups tactiques. La flotte étant très regroupée tout le temps, on avait plus ou moins les mêmes trajectoires. 

 

Avec Michel, nous sommes en confiance, le bateau est rapide, on se fait plaisir, mais c’est vrai qu’une victoire fait toujours bien. Et puis, c’est intéressant de s’entraîner dans des conditions de vent instables, nous pourrions rencontrer ce type de météo dans le Pot au Noir, pendant la Transat Jacques Vabre. »

 

Bernard Stamm, skipper Cheminées Poujoulat, 3e du Trophée Azimut : « Le plan d’eau était difficile à lire et le vent vraiment très faible… À part au début, hier, où il y a eu un peu d’air, c’était vraiment mou, mais intéressant. Cela s’est joué sur une bonne gestion du plan d’eau, surtout à la fin, avec le courant… Toute la nuit et toute la matinée aujourd’hui ça a été de l’ajustement de trajectoire, du réglage et de la conduite. On a barré tout le temps. On a un peu fait le yoyo au classement, et au final, on s’en sort plutôt bien :  c’était une course très sympa et un super entraînement. » 

 

Classement du Trophée Azimut Imoca 


  • 1. Macif à 14h44 (à 3,75 nds)
  • 2. PRB à 14h56 (à 3,71 nds)
  • 3. Cheminées Poujoulat à 15h00 (à 3,71 nds)
  • 4. Maître CoQ à 15h06 (à 3,68 nds)
  • 5. Mare à 15h15 (à 3,65 nds)
  • 6. Safran à 15h17 à 3,65 nds) 
  • Abd. Bureau Vallée 
  • NP. Votre nom autour du Monde
  • NP. Initiatives cœur 

 

Partager cet article

Commenter cet article