ActuNautique.com

Mercury Marine lance un nouveau moteur hautes performances, le 1650 Race

Avec le nouveau QC4v 1650 Race, Mercury Racing propose un moteur de compétition très ambitieux.

 

Le 1650 est basé sur la même technologie que les autres modèles de la gamme avec quatre arbres à cames et l’efficacité d’un carter sec. Il est doté de deux turbocompresseurs, plus gros, avec à une turbine de compresseur améliorée apportent une plus grande circulation d’air, une puissance accrue et un meilleur couple.

 

Le QC4v 9 litres, proposé avec le système SmartCraft DTS, fournit une grande puissance avec une maniabilité exceptionnelle. Son système DTS comprend la touche Smart Start et la synchronisation automatique des gaz ainsi que le mode Shadow pour les applications en triple et quadruple motorisation.

 

mercury-race-1650.JPG

 

Le 1650 possède un refroidissement par échangeur de température, pour une meilleure dissipation de la chaleur, un meilleur fonctionnement et une durée de vie accrue. Le refroidissement à circuit fermé, à un turbo sur roulement à billes, est sensé améliorer le rendement du turbocompresseur du 1650 tout comme sa durabilité. Les coureurs offshore et les compétiteurs ski nautique devraient apprécier les propriétés de Mercury Racing qui permet, grâce au turbo, d’éliminer le manque de couple à bas régime.

 

Le dernier module de commande de propulsion (PCM – Propulsion Control Module) de Mercury en duo avec le logiciel développé par Mercury Racing, est le cerveau derrière « les muscles du moteur ». La suralimentation du turbocompresseur est variable. Une soupape de commande de suralimentation, est électroniquement activée par le microprocesseur du PCM. Celui-ci ajuste en permanence le volume de l’alimentation nécessaire pour fournir une puissance constante – mêmes dans les conditions de fonctionnement non-optimales et limitées dans les environnements à haute altitude.

 

Le PCM permet également le contrôle individuel des cylindres. Cette capacité à optimiser la consommation de carburant et l’allumage de manière indépendante, pour chaque cylindre, améliore la qualité de fonctionnement, les performances et la durée de vie du moteur. L’utilisation des huit bobines d’allumage indépendamment, cylindre par cylindre, permet d’éliminer l’encrassement des bougies. Le PCM commande également le système exclusif Engine Guardian de Mercury Racing, qui détecte et avertit le plaisancier d'un souci ; il traite les données et réduit la puissance au maximum. En détectant la pression et la température de l'eau, le système peut fournir une alerte avancée pour le PCM, ce qui réduit alors la puissance du moteur avant que la température endommage le moteur.

Partager cet article

Commenter cet article