ActuNautique.com

MSC Flaminia - le porte container maudit repoussé au large de la Bretagne

Pollution redoutée au large de la Bretagne : les 37 conteneurs à risque suite à l’incendie puis à l’explosion à bord du MSC Flaminia  n’ont pas livré tous leurs secrets

 

Le MSC Flaminia, porte-conteneur allemand d’une longueur de 299 mètres pour un tirant d’eau de 14,5 mètres, transportait 2 876 boîtes, de Charleston en Caroline du Sud vers Anvers.

 

MSC-Flaminia-en-feu.JPG

 

Le 14 juillet dernier, au large de la Bretagne, un incendie s’est déclenché à bord, suivi d’une explosion. Une seconde explosion avait lieu quatre jours après. Immédiatement alertés, les garde-côtes britanniques ont organisé les secours. Deux morts et trois blessés sont à déplorer, l’équipage a été évacué et près de la moitié du chargement a disparu dans le sinistre.

 

Les moyens mis en œuvre pour le sauvetage du cargo par la compagnie néerlandaise Smit Salvage, à la demande de l’armateur Reederei NSB, sont à la mesure du sinistre : trois remorqueurs, pour conduire le bateau vers une destination encore non définie car aucune autorisation n’a pour l’instant été donnée  pour rejoindre un port européen. Les négociations en cours avec le port de Rotterdam n’ont pour l’instant pas abouti.

 

En tout état de cause, la suite sera délicate : une partie des conteneurs restants contiendraient des polluants, dont aucune description officielle n’a pu être obtenue, la cause de l’incendie n’a pas été déterminée, et la taille du porte-conteneur ainsi que la nature de son chargement nécessiteront une zone de déchargement adaptée.

 

MSC-Flaminia.JPG

 

C’est pourquoi, même si le remorquage se déroule dans les meilleures conditions, de l’aveu même du préfet maritime de l’Atlantique Jean-Pierre Labonne, vice-amiral d’escadre, « ce sera une véritable partie de mikado de soulever conteneur par conteneur ». 

 

En attendant, il y a quelques jours le MSC Flaminia a été remorqué à plus de 500 km des côtes françaises, à l’abri des intempéries. 

Partager cet article

Commenter cet article