ActuNautique.com

Nautisme, un professionnel témoigne sur les difficultés rencontrées par la filière

nautisme-actunautique.JPG

 

ActuNautique a rencontré un professionnel du secteur du nautisme qui témoigne des difficultés rencontrées depuis le début de l'année, difficultés encore exacerbées par l'incertitude fiscale.

 

Pour ce professionnel, qui a souhaité conserver l'anonymat, la situation serait très différente selon les types de chantiers. Il distingue ainsi les chantiers vivant principalement de la vente de bateaux neufs de grande taille, ceux plutôt spécialisés sur les bateaux de petite taille, ceux actifs dans l'entretien et la réparation et enfin ceux disposant d'activités de shipchandler et de location.

 

Incontestablement, les chantiers souffrant le plus, seraient ceux plutôt spécialisés dans la vente de grosses unités neuves. Un paradoxe, car les clients susceptibles d'acheter de telles unités ont relativement peu été touchées par la crise. Un double phénomène se rencontrerait à leur endroit, avec d'une part des clients repoussant leur achat, du fait de l'incertitude fiscale régnant en France, et d'autre part, des clients qui au contraire achètent un bateau, plutôt aux gros constructeurs dont la pérénité n'est pas remise en cause, la prime aux leaders jouant à plein, notamment au détriment de chantiers italiens au bord du gouffre.

 

A contrario, les chantiers spécialisés dans la vente de petites unités s'en sortiraient plutôt bien, du fait d'un ticket d'entrée accessible et d'une clientèle là aussi peu impactée par la crise, notamment de retraités.

 

La situation économique poussant les plaisanciers à garder plus longtemps leur bateaux, doperait actuellement les activités d'entretien et celles des shipchandlers, activités souvent mises en oeuvre par de petites structures locales générant des emplois de proximité, avec un bémol, à savoir les conditions climatiques calamiteuses de ce début d'année qui n'incitent pas à sortir son bateau...

 

Enfin, la bonne surprise viendrait des activités de location. De nombreux plaisanciers délaisseraient actuellement les destinations lointaines au profit de locations plus hexagonales, tandis qu'une nouvelle clientèle verrait le jour, à savoir de plaisanciers ayant repoussé leur achat mais souhaitant louer leur futur bateau pour en profiter... à l'avance ! 

 

Partager cet article

Commenter cet article