ActuNautique.com

Présidentielles - les candidats appelés à soutenir le Pacte pour les Phares et Balises

A un mois du premier tour des présidentielles, les 10 candidats à l'élection sont appelés, à l'initiative de la SNPPB, à se prononcer en faveur du patrimoine que constituent les phares et balises de notre littoral.

 

Ce, en soutenant le "Pacte pour les Phares" établi par l'association et qui a déjà recueilli le soutien du Cluster Maritime Français, de la Fondation pour le Patrimoine Maritime et du Conseil Supérieur de la Navigation de Plaisance et des Sports Nautiques.

 

Ce texte constitue une plateforme d'engagements dont la réalisation au cours de la prochaine mandature permettra d'assurer une avenir pérenne à cet exceptionnel patrimoine. Il est adressé personnellement à chaque candidat. 

 

 france

 

PACTE POUR LES PHARES

 

LA SOCIÉTÉ NATIONALE POUR LE PATRIMOINE DES PHARES ET BALISES (SNPB) :

Attendu que les électeurs des régions littorales françaises et souvent de l'intérieur ainsi que ceux des territoires d'outre-mer se sentent réellement concernés par ce patrimoine,

 

Rappelant qu'avec plus de 600 000 visiteurs annuels les phares représentent une des destinations importantes du tourisme en France, en progression constante, et que ce patrimoine maritime exceptionnel est connu du monde entier,

 

Considérant que la sauvegarde des phares isolés en mer et des deux derniers navires baliseurs traditionnels encore existants n'est toujours pas assurée à ce jour,

 

Considérant que la Société Nationale pour le Patrimoine des Phares et Balises est depuis 2002 pionnière pour le combat desauvegarde de ce patrimoine et qu'elle défend des solutions réalistes propres à assurer sa préservation par une gestion raisonnable dans le domaine public,

 

demande aux candidats à l'élection présidentielle de s'engager solennellement vis à vis des électeurs à réaliser au cours de leur mandat présidentiel les huit points suivants :

  1. Donner à l'administration des Phares et Balises les moyens d'entretenir ce patrimoine et soutenir l'action du Conservatoire du Littoral dans la conduite de la mutation de soixante phares des caps et des îles en lui donnant autant que possible les moyens humains et financiers nécessaires ainsi qu'étudier l'adaptation de la réglementation relative au financement de la restauration de ce patrimoine.
  2. Doter suffisamment l'Observatoire des phares en mer d'un fond spécial "phares en mer d'Iroise" dédié en totalité à la préservation directe de ce patrimoine unique au monde.
  3. Céder pour l'euro symbolique aux collectivités intéressées les phares en zone urbaine et portuaire, à condition qu'elles en fassent usage public raisonnable valorisant l'identité maritime de ce patrimoine.
  4. Donner à la DRAC Aquitaine et au syndicat qui le gère les moyens de rénover Cordouan, monument historique, le plus ancien phare de France (1611).
  5. S'attacher à développer à Ouessant et à Brest en relation avec les collectivités et la SNPB un musée des phares d'envergure internationale.
  6. Céder pour l'euro symbolique dès leur désaffectation le dernier baliseur côtier « Roi Gradlon » et le dernier baliseur océanique « Charles Babin » à des collectivités ou organismes prêts à valoriser ce patrimoine.
  7. Rechercher auprès de l'Union Européenne un programme de protection de ce patrimoine commun à de nombreux pays européens et en soutenir la candidature au Patrimoine Mondial de l'UNESCO notamment des phares en mer français dont ceux de l'Iroise et Cordouan.
  8. Reconnaître la SNPB comme association nationale partenaire de la coordination de la protection de ce patrimoine auprès du ministère en charge de la signalisation maritime, du ministère de la Culture et du Conservatoire du Littoral, et l'associer aux travaux des divers organismes tels que la Commission des Phares, l'Observatoire des phares en mer, les Conseils Maritimes de Façade.

Partager cet article

Commenter cet article