ActuNautique.com

Rapprochement à venir en Europe dans la construction de paquebots

meyer-werft.JPG

 

Le constructeur allemand de paquebots Meyer Werft ne cache plus ses intentions de nouer une alliance stratégique en Europe, afin de lutter contre la concurrence asiatique.

 

L'affaire fait grand bruit en Allemagne, depuis que Bernard Meyer, patron éponyme du chantier naval allemand, spécialisé dans la construction de paquebots mais aussi de navires de commerce, a déclaré devant ses collaborateurs qu'il était temps pour son chantier de nouer une alliance en Europe.

 

Ce afin de faire face à la concurrence asiatique dans le domaine de la construction de paquebots, face à la baisse du marché de la construction de navires de commerce.

 

Dans ce contexte, le chantier allemand, qui peut compter sur sa bonne situation économique, peut envisager de se tourner vers 3 cibles potentielles : STX Finlande, STX France et Fincantieri.

 

A priori, la mauvaise situation économique de STX Finlande, en ferait la proie idéale pour l'Allemand, qui pourrait compter sur une capacité de production restructurée, proche de la mer et surtout apte à construire les navires les plus grands.

 

Un rapprochement avec le Français STX France ou l'Italien Fincantieri, serait à priori plus étonnant, du fait principalement de cultures d'entreprises diamétralement opposées, la "culture" syndicale française ou italienne et l'interventionnisme politique omniprésent, étant à cent lieues de la culture hanséatique caractérisant l'Allemand.

 

Dans tous les cas de figure, le syndicat IG Metall a tenu à mettre les points sur les i, en précisant qu'un rapprochement avec un autre acteur européen, ne devait pas se faire au détriment de l'emploi en Allemagne.

 

Partager cet article

Commenter cet article