ActuNautique.com

Solidaire du Chocolat - départ cet après-midi de Saint Nazaire (44)

Les bateaux quitteront les quais de Saint-Nazaire à 15 h pour rejoindre le sas.

 

Seuls les skippers et co-skippers seront à bord. Ils manœuvreront au moteur et entreront dans le sas derrière le navire de la Marine Nationale, le Malabar. Le Belem fermera la marche avec les vedettes à passagers.  Tous les bateaux seront libérés à 16 h 30 et rejoindront la ligne de départ située à l’extrémité de la jetée Sud, accessible au public, d’une part, et le Malabar d’autre part.

 

Tous les équipages seront alors invités, par le Jury, à plomber eux-mêmes leurs arbres d’hélices, ce qui autorise le moteur à tourner pour produire de l’énergie mais ne permet pas d’embrayer. Ils hisseront alors un pavillon jaune pour indiquer au jury que la mission est accomplie.

 

« Ce sera un départ à l’anglaise », indique Jean Coadiou, le président du Comité de course, ce qui signifie que les bateaux partiront travers au vent et non pas au près.

 

solidaire-du-chocolat.jpg

 

Jean Coadiou, à bord du Malabar, lancera une procédure en 8 minutes, au « signal d’avertissement ». A 4 minutes, il donnera le « signal préparatoire », puis signalera la minute. Le Top Départ sera donné par Madame Ivonne Ortega Pacheco, gouverneure de l’Etat du Yucatan, à bord du Malabar.

 

Ensuite, le jeu est totalement libre puisque la première marque de parcours obligatoire après la ligne de départ sera la porte de... Saint-Barth !

 

Rappelons que comme le suggère son nom, la Solidaire du Chocolat  a une vocation : fabriquer du sens et confectionner de la solidarité en barre.

 

En 2009, la première édition est née du mariage de la course au large avec des valeurs fortes et universelles : l’aventure, la découverte, le partage. La Solidaire du Chocolat a fait se rencontrer une multitude d’acteurs du milieu économique (partenaires, sponsors, mécènes), de la gastronomie à travers le chocolat, et du monde de la course au large.

 

Tous se sont rassemblés autour d'associations qui œuvrent au quotidien dans le domaine social, solidaire, ou le développement durable. Ensemble, ils ont levé 500 000 euros de fonds solidaires pour financer, des deux côtés de l'Atlantique, des projets Solidaire du Chocolat.

 

La singularité de la Solidaire du Chocolat dans le paysage de la course au large repose sur un concept simple et une recette facile à retenir : un bateau, deux marins, une association et une entreprise mécène = un projet labellisé « Solidaire du Chocolat » financé à hauteur de 25 000 euros TTC.

 

Partager cet article

Commenter cet article