ActuNautique.com

Solidaire du Chocolat - victoire en vue pour Mare

Si la victoire ne semble plus pouvoir se dérober sous l'étrave de Mare (Riechers/Lepesqueux) qui progresse ce soir à 19h (HF) à 68 milles de la ligne à une  vitesse moyenne de 9 et 9,5 noeuds et affiche une confortable avance de 48 milles, l'affaire se corse copieusement pour ses poursuivants. Dans le sillage du  leader attendu sur la ligne entre 02 et 03 heures du matin dans la nuit de mercredi à jeudi, c'est même la foire d'empoigne…

 

Le long des côtes du Yucatan, les 9  milles d'avance au dernier classement d'Agir Recouvrement-Bureau Veritas (Le Diraison/ Hardy) sur ses poursuivants, pourtant bien installé en seconde place depuis le passage de la porte de Saint-Barth où il s'était fait voler la vedette pour deux petites minutes par Aquarelle.com (Bestaven-Drouglazet), ont encore fondu de moitié sous le soleil de la partie pour ce sprint final.

 

solidaire-du-chocolat---Mare.jpg

 

Si la régate a longtemps battu son plein entre ces deux bateaux, c'était son compter avec un  3è larron : Geodis (Amedeo-Tripon), revenu en force ces dernières heures, pour se mêle à la bataille pour le podium. Trois bateaux pour deux places : les honneurs couleur chocolat promettent de se disputer jusqu'au bout à un rythme haletant entre 4 et 6 heures après le premier.  Ce soir, ce trio infernal se tient dans un mouchoir de 8 milles. De quoi autant animer la matinée de l'autre côté de la mer des Caraïbes et l'océan Atlantique sur les côtes françaises que sur la cartographie actualisée toutes les 15 minutes dans les 20 milles qui précèdent la ligne d'arrivée en terre yucatèque !

 

Sur zone, en ce but d'après-midi local, et d'après les observations de la capitainerie de Progreso, le brise thermique semble bien vouloir se mêler à la partie. Le leader ne s'y est pas trompé, il pointe actuellement  à 4 milles de la côtes pour attraper son souffle salvateur de secteur est dans ses voiles et se diriger, malgré la bataille qui agite son sillage, tout droit vers une victoire sans partage…

Partager cet article

Commenter cet article