ActuNautique.com

Solitaire du Figaro - première nuit blanche de tous les dangers en perspective

En ce début de soirée, les 37 Figaro Bénéteau progressent entre l'archipel des Sept-Îles et Perros Guirec.

 

Ils glissent au près, face au courant et dans un vent d'ouest-nord-ouest certes timide mais toujours présent, leur permettant d'avancer à 4/5 nœuds, le vent semblant toutefois s'écrouler vers les 3 noeuds... Bonne nouvelle totefois avec la disparition de la brume qui enveloppait les monotypes au moment de leur départ.

 

solitaire-du-figaro-2.JPG

 

Les solitaires s'apprêtent à passer leur première nuit en course dans les cailloux et déjà les hostilités sont lancées. Frédéric Duthil (Sépalumic), le plus extrême à terre, est allé raser l'île Tomé (en face de Perros –Guirec). Il est le leader d'une meute partie jouer tout près des côtes de la Bretagne Nord pour s'abriter du courant. Un deuxième petit groupe emmené par Adrien Hardy (Agir Recouvrement) a choisi de rester plus au large, près des Sept-Îles. En dépit de ces légers décalages, la flotte est toujours très groupée (les 35 premiers se tiennent en 3,3 milles).

 

Toute la difficulté de cette première nuit sera de rester au contact du groupe, de ne pas se faire distancer dans des conditions de navigation qui vont devenir de plus en plus délicates.

 

Photo : A. Courcoux

 

Partager cet article

Commenter cet article