ActuNautique.com

Total prêt à colmater la fuite de sa plateforme gazière en Mer du Nord

Entrevoit-on le début d'une solution quant à l'avenir de la plateforme gazière Elgin, située au large de l'Ecosse et évacuée en début de semaine par le groupe pétrolier Total, suite à une fuite incontrôlée de gaz ?

 

Toujours est-il que la compagnie française a annoncé ce dimanche attendre désormais l'autorisation le feu vert des autorités britanniques (le HSE) pour lancer le début des opérations de colmatage de la fuite, opérations retardée en attendant l'extinction d'une torchère brûlant des gaz résiduels.

 

Cette extinction ayant été constatée samedi, qui lève l'hypothèse d'une possible explosion de la plateforme, la fuite libérant près de 200 000m3 de gaz par jour au droit d'Elgin, au niveau de la tête du puits, Total tient désormais prête une équipe de pompiers spécialisés et d'experts dont la mission sera de réaliser deux opérations délicates en parallèle : combler le puits défaillant avec des boues lourdes tout en forant deux puits de dérivation.

 

Total-Elgin.JPG

 

La difficulté du comblage du puits réside dans la pression qui y règne : la connaître nécessite d'envoyer des techniciens. Une trop forte pression constatée empècherait tout comblement et rendrait alors obligatoire la percement de puits de dérivation dont l'objectif serait de faire baisser la pression dans le puits principal afin de rendre possible son comblement.

 

Cette seconde hypothèse nécessiterait se ferait depuis une plateforme et prendrait jusqu'à 6 mois, la fuite étant située à 1500m au dessus du réservoir principal en activité, soit à environ 4000m en dessous du placher marin, sous une nappe de roches dures.

 

Reprochant au groupe français son manque de transparence, l'association écologique Greenpeace a décidé d'envoyer sur place depuis l'Allemagne, un navire de recherches, attendu sur zone lundi matin.

 


Partager cet article

Commenter cet article