ActuNautique.com

Tourduf 2012 - les 95 concurrents sont partis de Roscoff

 

Hier matin, sur les pontons du Bloscon, l’ambiance diffèrait d’un équipage à l’autre.

 

Il y avait les « matinaux » qui à 9h étaient déjà prêts et il y avait ceux qui courent après une toilette de dernière minute avant le départ. Certains visages étaient déjà marqués par un réveil difficile. D’un côté il y avait ceux qui accusaient la fête de la veille, de l’autre ceux qui souffraient d’une nuit peu confortable sur leur bateau. Différents rythmes, plusieurs manières d’aborder la course, mais un seul départ par catégorie !

 

Un sérieux briefing autour d'un café et le ton était donné. Les conditions étaient idéales pour naviguer : un vent d'ouest soufflant à 10 nœuds, du soleil et pas de houle. Les 96 équipages inscrits attendaient avec impatience cette première journée. Sur Charrette III (série Le Télégramme), l'équipage gardait sa stratégie encore secrète "on va avoir le vent dans le nez jusqu'au bout et ça va se jouer contre le courant. Il y aura trois choix à faire : partir au large, longer la terre ou faire un mixte des deux. On verra, mais on connait nos adversaires et on ne les lâchera pas, même s'il faut s'écarter de notre stratégie !".

 

Après le départ du Ferry, ambiance « Roscoff-Le Bloscon » oblige, ce fut alors au tour des 96 concurrents de prendre le large. 

 

Tourduf-2012-3.JPG

 

La ligne était située à la sortie du port entre la vedette comité et le môle Pierre Lemerre, pour un départ « à l'anglaise », la ligne étant mouillée en fonction du parcours prévu et non en fonction du vent. Entre 10h et 10h45 les quatre départs se sont lancés dans de bonnes conditions. Dans la série Super U, seul un rappel individuel pour « Ame Hasle » qui a volé la ligne et a dû la repasser. « Le Corsaire » quant à lui n'a pas pu prendre le départ, victime d'un talonnage sur la bouée du Menk.

 

L'option la meilleure était finalement d'aller à la côte et de raser les cailloux « chercher le vent et le moindre courant » déclare Catherine d'Urukai (série Super U), arrivé premier en temps réel. Et si « Ama Hasle » a pris un mauvais départ, cela ne l'empêche pas de remonter la flotte convenablement. Avec l'option du large « Batistyl » (série Le Télégramme) perd de nombreuses places « nous attendions une bascule de vent ouest/nord-ouest qui n'est jamais arrivée ». Dans les derniers au bout de 2h de course, le bateau se replace remarquablement dans les premiers de la flotte en temps réel.

 

La traditionnelle soirée créole s'est quant à elle préparée sur le port de l'Aberwrac'h. Quarante bénévoles du Centre de Voile de Landéda et de la mairie, se sont en effet affairés pendant deux jours pour préparer 1200 rougails-saucisses et la venue du groupe « Mafate ».

 

Aujourd'hui, cap sur Molène. Après une première partie de navigation le long des roches de Portsall, le passage du phare du Four marquera la sortie de la Manche. Mais avant de bénéficier de la quiétude du mouillage à Molène, il faudra négocier une seconde partie de parcours plus manœuvrière dans les courants du chenal du Four. Deux parcours adaptés à la force du vent seront proposés pour cette étape entre la Manche et l'Iroise. L'arrivée à Molène sera marquée par un pot de bienvenue offert par la mairie. Les équipages pourront ensuite partager avec le public un repas traditionnel en écoutant « Mask ha gazh ».

 

Photo - Pascal Alemany - Tourduf.org

 

Partager cet article

Commenter cet article