ActuNautique.com

Transat AG2R La Mondiale - Cercle Vert a démâté cette nuit

cercle-vert.JPG

 

Début de transat agité cette nuit et un premier abandon suite à démâtage !

 

C'est cette nuit à 3h05 que la nouvelle est parvenue au PC Course : Gildas Morvan et Charlie Dalin ont en effet prévenu la direction de la course qu'ils avaient démâté, suite à la rupture d'un bas-hauban ! 

 

Les vainqueurs de l’édition2012 sont heureusement sains et saufs, il aucun blessé n'est à déplorer, les deux navigateurs ayant libéré le gréement afin de protéger la coque du bateau.

 

Le bateau a démâté alors qu’il progressait dans du vent de sud-sud ouest pour 22 nœuds sous grand-voile haute et génois. Le duo s’apprêtait à prendre un ris au moment des faits. Le bateau se situe actuellement à 55 milles dans le sud-ouest de Penmarc’h. Gildas et Charlie font route au moteur vers Port La Forêt qu’ils pourraient rallier ce soir. « Tous nos rêves de doublé s’envolent » explique ce matin Gildas, très déçu de devoir quitter la Transat AG2R LA MONDIALE si rapidement.

 

Gildas Morvan a déclaré à cette occasion sur ActuNautique.com : "Tous nos rêves de doublé s’envolent. Il était 2h30 - 3h00 du matin. Je venais de sortir sur le pont, nous voulions prendre un ris. Il y avait environ 3 mètres de creux et entre 22 et 25 nœuds, un peu plus dans les rafales.

 

Et là, le mât est tombé sur le côté. Nous avons vu assez vite que le bas hauban bâbord était cassé. On est allé de chaque côté voir si on pouvait récupérer quelque chose. Ca cognait dans tous les sens donc nous nous sommes dit que cela risquait de casser la coque. On a préféré tout couper. Le mât a cassé au niveau du premier étage de barre de flèches. On sait que l’année dernière, il y a eu des problèmes de gréement sur plusieurs bateaux.  

 

Je crois que le gréement et le haubanage ne sont pas assez costauds. Nous avions navigué à Port La Forêt en entrainement dans du vent plus fort que ça et nous n’avions pas eu de problèmes. C’était un mât récent. J’ai du mal à expliquer ça. Damien Guillou dans la Solitaire l’été dernier avait un gréement tout neuf et ça a cassé aussi. Nous avions bien démarré la transat avec un joli parcours côtier. Nous avions bien attaqué le Golfe, on réfléchissait déjà aux choix pour la suite.

 

Nous étions dans le rythme. Tout s’écroule en un instant, tous nos rêves de doublé s’envolent. On fait route au moteur et on va sur Port La Forêt. On y sera peut-être ce soir. C’est comme ça. Nous n’avons pas été blessés, il n’y a pas eu de problèmes. C’est l’essentiel. Mais la course s’arrête, c’est un peu la misère. On a évoqué la suite avec Charlie. On a parlé d’un nouveau mât. On va essayer d’oublier ça vite fait pour préparer la suite avec Le Figaro qui arrive assez vite. On ne va pas s’apitoyer sur notre sort et nous allons vite retourner nous entrainer pour La Solitaire."

 

=> autres articles sur la Transat AG2R La Mondiale
=> toute l'actualité des courses au large et régates 

 

photo - A Courcoux

 


Partager cet article

Commenter cet article