ActuNautique.com

Transat Jacques Vabre - classement bouleversé chez les Imoca

La tension est forte en tête de course : depuis maintenant 5 jours en effet, Virbac Parprec 3 et Hugo Boss ne se lâchent pas d’une semelle. Jean-Pierre Dick et Jérémie Beyou ouvrent toujours la route d’une flotte éparse. Les quatre IMOCA, englués dans la pétole depuis 36 heures, sortent petit à petit de cette zone et peuvent enfin allonger la foulée.

La plus belle remontée est à mettre sur le compte de Bureau Vallée qui pointe à la quatrième place juste derrière Mike Golding et Bruno Dubois sur Gamesa. Les britanniques qui mettent à mal la suprématie des français en cette fin de nuit. Actual, maîtrise toujours autant son sujet et bénéficie encore d’un flux d’ouest nord-ouest qui le pousse à 16 nœuds de moyenne. De son côté, Aquarelle.com attend la bascule afin d’envoyer le code 0 et accentuer encore un peu plus son avance sur ERDF des Pieds et des Mains.

 

IMOCA

Il aura fallu beaucoup de patience au petit groupe d’IMOCA, composé de Banque Populaire, Macif, Groupe Bel et Safran, avant de s’extirper de cette maudite pétole. Positionné le plus à l’est de ce groupe, Banque Populaire a été le premier à sentir l’eau frémir sous la coque. Dans la nuit, Macif a également pu allonger la foulée tandis que Groupe Bel et Safran ont dû faire preuve de plus de patience ; mais le calme est désormais derrière eux et les milles vont enfin pouvoir défiler. En tête de la course, Virbac Parprec 3 et Hugo Boss maîtrisent parfaitement leur sujet sur une route très proche de l’orthodromie. Le flux de nord-ouest dans lequel les deux concurrents évoluent va, petit à petit, passer à l’ouest sans mollir. La route est donc très ouverte devant leur étrave, mais dans un peu moins de deux jours leur route croisera une zone tampon assez délicate à négocier. Intercalés entre ce groupe et ceux de l’ouest, Gamesa, Bureau Vallée et Mirabaud ont chamboulé le classement général au petit matin. Respectivement troisième, quatrième et sixième, ces trois duos sont les grands gagnants de la nuit. La plus belle remontée est cependant celle des frères Burton sur Bureau Vallée qui sont passés en 24 heures de la huitième à la quatrième place, à 8 milles du trio de tête. Un podium intéressant, composé de deux équipages anglais. Mais la route est encore très longue jusqu’au Costa Rica.

Multi50

Avec 417, 9 milles de retard sur Actual au pointage de 5h, Maître Jacques navigue toujours au contact de Groupe Bel et Safran. La pétole a été fatale pour les deux Loïc qui perdent 245 milles en 24 heures. De son côté, Actual file toujours à 16 nœuds de moyenne sur une route ouest et dans un flux qui semble se déplacer avec lui. 

Class40

Désireux d’envoyer enfin le code 0, Aquarelle.com devrait voir ses vœux exaucés dans les prochaines heures. Toujours au près, Yannick Bestaven et Eric Drouglazet se préparent à envoyer la toile pour conforter encore un peu plus leur avance sur ERDF des Pieds et des Mains. Beaucoup plus au nord, Gust Buster navigue encore dans la dernière grosse dépression tandis que Partouche semble de retour dans la course en allant chercher un vent plus fort en bord de dépression. C’est sur une superficie de plus de 817 000 km2 (Ndr : Superficie de la France : 670 922 km2) que la flotte des Class40 s’étale désormais. Imaginez Aquarelle.com à Biarritz, Partouche à Nice, 40 Degrees à Brest et Gust Buster à Lille, dézoomez un peu et vous aurez un rapide aperçu de l’étendue sur laquelle ils naviguent. 

Partager cet article

Commenter cet article