ActuNautique.com

Un baleinier nippon éperonne des navires de l'ONG Sea Shepherd dans les eaux australiennes

Un acte de piraterie étonnant de la part d'un navire se présentant comme un navire de recherche, qui se trouvait sur une zone où il ne devait pas être...

 

 

Trois navires de l'ONG Sea Shepherd, le Bob Barker et le Steve Irwin ont été éperonnés par le navire usine de la flotte baleinière japonaise, le Nisshin Maru, un bâtiment de 8000 tonnes, huit fois plus lourd que le Steve Irwin. 

 

Le Bob Barker et le Steve Irwin se trouvaient alors derrière le Sun Laurel, navire ravitailleur de la flotte baleinière, le Steve à son bâbord et le Bob Barker à son tribord.

 

Sur haut parleur, le Shonan Mary 2, navire harponneur japonais, a ordonné au Sam Simon, navire australien de Sea Shepherd se trouvant en eaux antarctiques australiennes, de quitter la zone, sur ordre du gouvernement japonais !

 

Des grenades assourdissantes ont été lancées sur le Bob Barker et le Steve Irwin par l’équipage du Nisshin Maru. Le Capitaine Peter Hammarstedt a informé le navire usine Nisshin Maru par radio, que le Bob Barker maintiendrait son cap et sa vitesse, et que l’obligation légale et morale d’éviter la collision incombait au Nisshin Maru.

 

acte-piraterie-japonais-baleinier.jpg

 

Le Nisshin Maru a viré de bord et s’est approché par tribord. Il a presque percuté le Bob Barker, avant de se tourner vers le Steve Irwin et de l’éperonner au niveau de la proue, signant un acte de piraterie maritime à proprement parler d'hallucinant. 

 

Le Nisshin Maru a par le suite maintenu son cap de collision et a éperonné le Steve Irwin une nouvelle fois à bâbord. Le Nisshin Maru a ensuite éperonné le Bob Barker. Le Steve Irwin a alors accéléré en avant afin d’éviter un nouvel éperonage du Nisshin Maru. 

 

Le Bob Barker a remplacé le Steve Irwin à bâbord du Sun Laurel. Le Steve Irwin a fait demi tour et le Nisshin Maru a poussé le Bob Barker contre le Sun Laurel, le coinçant en sandwich entre le Sun Laurel et lui même. Le Nisshin Maru a ensuite reculé derrière le Bob Barker et l’a éperonné à pleine vitesse contre le flanc gauche du Sun Laurel, détruisant l’un de ses deux radeaux de sauvetage et détruisant le bossoir permettant de lancer l’autre radeau. 

 

Nisshin-Maru-.jpg

 

Le Nisshin Maru a ensuite de nouveau éperonné le Bob Barker par l’arrière, détruisant l’un de ses radars et la totalité de ses mâts. 

 

Tout le courant a été coupé à bord du Bob Barker qui a émis un signal de détresse May Day. A l’émission de ce signal de détresse, le Nisshin Maru s’est retourné et s’est enfui vers le nord, contrevant ainsi à toutes les règles maritimes.

 

Le co-chargé de campagne de Sea Shepherd Australie, l’ancien sénateur Bob Brown, a informé le gouvernement australien des mutltiples violations des lois internationales par la flotte baleinière et a demandé à ce que Tokyo soit sommé de retirer ses navires de cette region située au nord de la base Case australienne et de cesser de violer ouvertement les lois australiennes et internationales. Des navires de la Marine devraient être dépêchés sur place pour faire respecter la loi. 

 

Actuellement, le Sun Laurel est en train d’être escorté vers le nord par la flotte de Sea Shepherd, puisqu’il n’a pas d’équipement de sauvetage de secours adapté aux eaux très dangereuses de l’Océan austral. 

 

Jeff Hansen, directeur de Sea Shepherd Australie nous a déclaré : “Le Nisshin Maru s’est rendu responsable de collision volontaire et d’un délit de fuite. Il a éperonné le Sun Laurel, mettant la vie de son equipage en danger et les a ensuite tout simplement abandonnés” 

 

Tous les navires font maintenant route vers le nord, les navires nippons, se trouvant à deux miles au devant de la flotte de Sea Shepherd. Les trois navires de Sea Shepherd ont été éperonnés, le Bob Barker essuyant les plus gros dégâts. Le courant est maintenant rétabli à bord du Bob Barker. Aucun membre d’équipage n’a été blessé. 

 

L'ONG se félicite quant à elle d'avoir rempli sa mission, empêchant le Sun Laurel de réapprovisionner le Nisshin Maru en carburant. 

 

Partager cet article

Commenter cet article