ActuNautique.com

Un brise glace russe au secours de deux navigateurs français en Arctique

brise-glace-a-la-recherche-de-deux-aventuriers-francais.JPG

Bloqués par les glaces alors qu'ils tentaient de rejoindre le Pôle Nord sur un catamaran char à voile, ils ont déclenché leur balise de détresse.

C'est au début du mois de juillet, au moment de la fonte partielle de la banquise, que Vincent Berthet et Sébastien Roubinet s'étaient lancés dans la traversée de l'océan Arctique à bord d'un catamaran char à voile, à l'occasion d'une expédition dénommée la Voie du Pôle.

Las, deux mois après leur départ, ils viennent d'être obligés de déclencher leur balise de détresse, du fait de conditions météorologiques particulièrement difficiles, la glace se reformant autour du Spitzberg, plus tôt que prévu.

navigateurs-francais-bloques-en-arctique.JPG

Les deux navigateurs de l'extrème avaient quitté l'Alaska à bord d'un engin se situant à mi chemin entre un catamaran et un char à voile, baptisé Babouchka, grand-mère en russe, un engin capable d'avancer soit sur l'eau, soit sur la banquise.

Cette expédition devait leur permettre de relever deux défis : atteindre le Spitzberg en passant par le Pôle Géographique et observer la fonte des glaces en Arctique.

A la suite de leur appel de détresse, l'Admiral Makarov, un brise glace de la compagnie Fesco a donc été dépéché dans l'Est de l'Arctique pour porter secours la la Babouchka. Les deux aventuriers disposant de 10 jours de vivre, ce laps de temps devrait être largement suffisant pour les secourir selon les respobnsables des opérations.

=> Lire aussi : à bord d'un brise glace, en Mer Baltique...

Partager cet article

Commenter cet article