ActuNautique.com

Un missile balistique français s'autodétruit en Baie d'Audierne

tir-missile-M51.JPG

L'échec du tir de ce matin a un coût, 120 millions d'euros, et démontre s'il le fallait, que rien n'est acquis dans le domaine de la défense.

 

L'étonnement et la déception sont grands du côté de la Direction Générale de l'Armement (DGA) aujourd'hui.

Ce matin avait lieu un tir d'entraînement du tout dernier missile balistique français, le M51, depuis un SNLE, un sous marin nucléaire lanceur d'engin, le Vigilant, depuis la Baie d'Audierne, interdite à la navigation à cette occasion. Le Monge, navire scientifique de la Marine Nationale devait en suivre la trajectoire depuis l'Atlantique.

Or, moins d'une minute après ce tir, dans la première phase propulsée de son vol, le missile s'est autodétruit pour une raison encore inconnue.

Ce genre de mésaventure est extrèmement rare, puisque le dernier échec dans ce domaine remontait à septembre 1996.

Cet échec est d'autant plus étonnant qu'il concerne le M51, la toute dernière génération de missiles balistiques français, un modèle sorti en 2007, qui peut recevoir plusieurs têtes nucléaires, et qui constitue l'un des piliers de la stratégie de dissuasion du pays. 

Tant que les raisons de cet échec ne seront pas identifiées et solutionnées, la dissuasion française n'apparaît plus comme fiable à 100%, un préalable pourtant à sa crédibilité.

=> Suivre l'actualité de la Marine Nationale sur ActuNautique.com

Partager cet article

Commenter cet article

Sylis 06/05/2013 01:07

120 Millions parti en fumée :/