ActuNautique.com

Un plaisancier tombe à la mer et décède au large de Noirmoutier (85)

Hier, vers 12h40, le centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage de l'Atlantique (CROSSA) d'Étel reçoit un appel d'un téléphone portable signalant « un noyé » avant de perdre la communication.

Après avoir établi une réquisition téléphonique pour déterminer la localisation de l'appel, le CROSSA reçoit confirmation par un appel VHF relais d'un navire de plaisance de la chute d'un homme à la mer à environ 8 milles à l'ouest de L'Herbaudière - île de Noirmoutier (85).

Le voilier de 6,20 mètres, le Torr-e-Benn immatriculé à Noirmoutier navigue avec deux personnes à bord, un père et son fils. Pour une raison encore inconnue, le père d'une soixantaine d'années chute par dessus bord. Malgré des recherches sur la zone de l'accident, le fils ne parvient pas à le localiser. Il prévient alors le CROSSA.

Une fois la localisation de la zone de l'accident déterminée avec précision, ce dernier déclenche immédiatement un important dispositif - la vedette côtière de surveillance maritime (VCSM) Sèvre de Pornichet, les vedettes des sauveteurs en mer (SNSM) SNS 200 Pays de Retz de Pornic et SNS 453 Pierre Boucheron de l'Herbaudière et l'hélicoptère médicalisé Dragon 56 de la sécurité civile.

 

Le canot tout temps SNS 095 Pierre-Robert Graham du Croisic et le bateau pilote de Saint-Nazaire La Couronnée se déroutent pour apporter leur concours aux recherches. Quelques temps après, Dragon 56 est relayé par l'Écureuil de la gendarmerie de Saint-Nazaire.

Un peu après 15h00, l'hélicoptère repère la bouée couronne du navire et la personne inanimée. Elle est immédiatement treuillée et dirigée vers l'hôpital de Saint-Nazaire où son décès est constaté.

Le second passager est, quant à lui, récupéré choqué par la vedette SNS 453 de la SNSM. Elle prend également en charge le voilier.

La préfecture maritime rappelle qu'il est préférable d'emporter lors des promenades en mer une radio VHF facilement localisable par les CROSS et d'envoyer son signal de détresse par le canal 16 plutôt qu'avec un téléphone portable.

Elle recommande également de revêtir un vêtement à flottabilité intégrée lors de toute présence sur un bateau.

Partager cet article

Commenter cet article