ActuNautique.com

Une alternative biologique au dragage des ports présentée à Nathalie Kosciusko-Morizet

Vendredi 2 décembre, en ouverture du Salon nautique international de Paris, le ministre de l'environnement et des transports, Mme Nathalie Kosciusko Morizet a été accueillie sur le Stand de la Fédération Française des Ports de Plaisance pour assister à la présentation d'une nouvelle technologie de bio-traitement des sédiments.

L’épineux problème du dragage des ports, et surtout du rejet des boues extraites de ces zones plus ou moins polluées, empoisonne le développement de la plaisance et n’avait jusqu’à ce jour trouvé aucune réponse évidente.

Lors du Nautic 2010, Mme le Ministre avait exprimé à Mr Serge Paillarès, président de la FFPP, son souhait de voir la Fédération s’investir dans des recherches de solutions pérennes et écologiquement viables.

 

Nautic-2011-FFPP.JPG

 

Un an plus tard exactement, la FFPP a présenté une solution développée par EcoSynergie, partenaire de la Fédération.

Son principe consiste à injecter des bactéries non-pathogènes dans les sédiments, afin de réduire ces derniers.

Elle offre des résultats probants sur les trois axes prioritaires que sont l’environnement, l’écologie et l’économie. En effet, la solution ne présente aucune toxicité pour l’environnement, évite le rejet de boues polluées en mer tout en réduisant de façon importante le volume des sédiments et des résidus d’hydrocarbures. Sur le plan économique, ce traitement coûte deux à quatre fois moins cher qu’une opération de dragage classique.

Une campagne d’essais de 7 mois a été menée au Port Gallice d’Antibes, et les résultats ont été certifiés par Copramex, bureau d’études spécialisé dans l’ingénierie de l’environnement.

Par ailleurs, les performances de la solution devraient être sensiblement améliorées dans les zones de marnage, les variations d’hauteurs d’eau permettant de mieux injecter les bactéries dans les boues qu’en Méditerranée.

Le 14 octobre dernier la FFPP réunissait 16 institutionnels majeurs de notre filière d’activité en groupe de travail sur la question des dragages.

Le 20 octobre 2011, la Direction de l’Eau et de la Bio Diversité au MEDDTL lançait le premier Comité de suivi du plan d’action sur les sédiments de dragage auquel la FFPP est invité. La FFPP représentera activement les Gestionnaires des Ports de Plaisance français au Comité, son groupe de travail servira de support technique à cet effet pour le Représentant fédéral au Comité. 

Dans son discours clôturant sa visite inaugurale du 51ème Nautic, Mme Kosciusko-Morizet déclarait : « L’année dernière, j’avais demandé que l’on travaille sur le problème des dragages. Je remercie la FFPP pour la contribution des ports de plaisance. Cela bouge du côté des bateaux, mais aussi du côté des ports avec cette solution de bio-traitement. »

Enfin, le président Serge Pallarès a annoncé à Mme Kosciusko-Morizet le rapprochement entre la certification GEP (démarche Ports Propres) avec le label Pavillon Bleu, rappelant au passage que le GEP devenait un CWA (CEN Workshop Agreement - Comité Europeén de Normalisation). Il signait d’ailleurs dans la foulée une convention avec Mr d’Estienne d’Orves, Secrétaire Général de la Fondation pour l’Education à l’Environnement en Europe, à l’origine du label Pavillon Bleu. L’objectif est d’harmoniser les labels et certifications, dont près de 80% des critères sont communs.

 

photo :  jérôme Domine/AFP/NAUTIC 2011

Partager cet article

Commenter cet article