ActuNautique.com

Vendée Globe - Bernard Stamm sur Cheminées Poujoulat disqualifé

Coup dur pour le skipper suisse Bernard Stamm sur Cheminées Poujoulat dans le Vendée globe 2012.

 

La direction de course du Vendée globe vient en effet de le disqualifier, pour avoir reçu une aide extérieure (assistance) lors de son escale aux Iles Auckland pour réparation.

 

Suite à la détérioration des supports de ses hydrogénérateurs, au large du Portugal, empêchant la recharge des batteries de bord, Bernard Stamm avait décidé, le 22 décembre dernier, de faire une halte aux Iles Auckland afin de réparer (lire article d'ActuNautique : Cheminées Poujoulat au mouillage pour réparations).

 

Le 23 décembre, il jette l'ancre au large de l'Ile d'Enderby mais très vite, les conditions météo se détériorent. Le lendemain, Bernard Stamm remarque la présence d'un navire océanographique russe, le Professeur Khoromov. Le 60 pieds Imoca commençant à chasser au mouillage, le skipper contacte l'équipage du navire russe qui propose son aide et devant l'urgence de la situation, le skipper décide de se servir du Professeur Khoromov comme d'une ancre.

 

Dans la précipitation, un matelot du navire océanographique monte à bord de Cheminées Poujoulat pour en redescendre rapidement.

 

cheminees-poujoulat-vendee-globe-2012.JPG

 

Une venue que le skipper vit comme "une intrusion". Il décide de prévenir immédiatement la direction de course du Vendée Globe par le biais d'un rapport circonstancié, rappelant "qu'il avait agît pour préserver son bateau et que cet homme est monté à bord comme l'aurait fait n'importe quel autre marin du globe, en méconnaissance totale des sanctions pouvant peser. A aucun moment, une quelconque assistance n'a été demandée".

 

Statuant sur ce cas, le jury international a rendu son verdict, estimant qu’il y avait eu infraction à la règle de non assistance définie dans l'avis de course.

 

Bernard Stamm a décidé de faire appel de cette décision, le skipper persistant "à penser avoir agi dans l’esprit de la course et que le jury ne tient pas compte du contexte et de ce cas de force majeur dont il a lui même et sans délai informé la direction de course".

 

 

photo - ThMartinez / Sea&Co

 

Partager cet article

Commenter cet article

Bernard LELIEVRE - 03/01/2013 12:38

bonjour et tous mes voeux 2013 à tous , amoureux des choses de la mer.
je pense que cet évènement de mer , on appelle cela une fortune de mer dans le monde des marins, est un coup bien trop fort porté à un des notres, un marin fier et grand, qui n'a fait que
participer et courir cette belle épopée martime. Qu'est ce que comptent ces quelques malheureux pas posés à son bord par un autre marin venu à son aide? Mais vraiment qu'est ce qu'ils comptent ces
quelques petits pas sur son pont, celle si chaude entr'aide de marins dans la balance des calculs d'hommes ? est ce vraiment une aide au sens strict du mot aide ? est ces pas de marin qui feront
que Bernard Stamm aurait gagné quelques minutes , quelques efforts économisés ? Que comptabilisons nous ainsi ? çà devient absurde au bout du bout du compte puisque cela devient un compte et non
plus un conte épique vécu pr des hommes . Cette course n'a plus de goût, elle vient de le perdre. Si lers hommes de terre décident ce qu'il est bon et juste àen lieu et place des hommes qui vont
sur la mer .... on aura tout faux.
DONC, soyons simples et directs: manifestons tous qui, nombreux je pense, sont au fond d'eux même du même avis que ma petite personne. cette course est une course d'hommes de mer , laissons les ,
audons les même, à ce qu'on leur laisse la parole et qu'ils décident ensemble de ce qu'il doit en advenir de cette "fortune de mer" et de ce geste de solidarité marine de la part d'un marin
soviétique , fort de son désir d'aider un confrère.
Qui sommes nous pour accepter que des terriens prendre ainsi le pouvoir de couper la tête d'un participant , je le répète fier courageux et surtout intègre. En laissant s'appliquer ce jugement ,
nous acceptons de fait que la magie de cette fantastique course disparaisse et cette épreuve épique danbs son sillage.
Pourquoi le collectif de ces coureurs, tous embarqués sur la même aventure humaine ne se prononcerait pas ? Il donnerait son avis et nous l'écouterions. Ce serait simplement respectueux.
Solidairement ,
Bernard Lelièvre, le cousin du Polopolop !

ohubau 02/01/2013 17:22

C'est quand même vache, si c'est lui qui s'est dénoncé, mais j'ai vu dans un autre article que le gars n'avait pas fait que monter.
Enfin, c'est encore le "pas vu, pas prie" qui sort encore gagnant, il l'aurait pas déclaré !