ActuNautique.com

Voiles de Saint Tropez 2013 - les plus belles photos de yachts classiques de Gilles Martin-Raget

voiles-de-saint-tropez-4.JPG

 

 

Découvrez les plus belles photos de yachts classiques, prises par Gilles Martin-Raget, lors de cette édition 2013 des Voiles de Saint Tropez.

 

Comme on le redoutait hier, la dépression qui paresse entre Corse et Golfe de Gênes, et qui compresse de toniques flux d’est le long des rivages Varois, tarde à s’évacuer.

 

La physionomie du plan d’eau des Voiles de Saint-Tropez revêt les contours inhospitaliers d’une mer tendance déferlante et “gros moutons”, tandis que l’anémomètre reste ostensiblement calé bien au delà des 25 noeuds, avec de brusques accélérations à 32 noeuds, voire plus. Georges Korehl et ses équipes de la direction de course, en concertation avec les responsables des classes de bateaux concernés, ont ainsi très tôt signifié aux 4 000 marins pourtant prêts à en découdre, l’absence de régate aujourd’hui.

 

Après trois journées somptueuses, sous le soleil, sur mer plate et par vent médium, les Voiles de Saint-Tropez ont  observé vendredi une pause, que chacun met à profit selon l’humeur du jour, pour s’adonner au bricolage à bord, ou au fareniente qu’encourage la tiédeur d’une paisible fin de saison. 9 groupes distincts de voiliers classiques, des grandes goélettes auriques aux fins métriques Bermudiens, auxquels s’ajoutent un classement spécifique aux Tofinou (9 et 12,50 m) et les Code 0, ainsi que 5 Groupes IRC de voiliers Modernes, avec l’exceptionnel rond des Wally et des ClassJ, vont patienter jusqu’à demain samedi, dernière journée des Voiles, pour goûter, une dernière fois, à la magie de l’instant tropézien.

 

“Les courses dont le départ n’a pas été donné sont retardées. Plus de courses aujourd’hui“.. Interjection technique et sans appel. 27 noeuds établi dans le golfe de Saint-Tropez, avec des “claques ” à 32 noeuds interdisent toute mise en place de parcours, et incitent capitaines et propriétaires à demeurer sagement au port. “La dépression sensée s’évacuer vers le sud ouest reste centrée au sud ouest.“ explique George Korehl, directeur de course des Voiles de Saint-Tropez. “En son nord, le vent est à l’est, soit dans l’axe du golfe. Elle devait s’évacuer la nuit dernière mais est demeurée stationnaire. Nous sommes ainsi en ce vendredi au même point qu’hier, en espérant que le plus fort du coup de vent va passer aujourd’hui, et laissera cette nuit le temps au plan d’eau de s’apaiser pour permettre le lancement de courses demain, dernière journée des Voiles…“

 

Les yachts classique centenaires étaient invités hier à disputer une course poursuite dans le cadre de la journée des Défis, départs donnés en fonction du handicap de chaque bateau spécialement étudié pour ce Centenary Trophy, le plus lent partant en premier. Les conditions météo en ont décidé autrement, et il a été décidé, en l’absence de régate, que Marigold (Cotre aurique, Nicholson 1892) et son propriétaire Richard Allen, conserveraient le trophée créé par Wakely and Wheeler de Londres en 1911.

 

 

voiles-de-saint-tropez-2.JPG

 

voiles-de-saint-tropez-3.JPG

 

voiles-de-saint-tropez-11.JPG

 

voiles-de-saint-tropez-1.JPG

 

voiles-de-saint-tropez-9.JPG

 

voiles-de-saint-tropez-6.JPG

 

voiles-de-saint-tropez-8.JPG

 

voiles-de-saint-tropez-10.JPG

 

voiles-de-saint-tropez-4-copie-1.JPG

 

      => autres articles sur les Voiles de Saint Tropez

 

Partager cet article

Commenter cet article