ActuNautique.com

Volvo Ocean Race - Camper second de la première étape

35 noeuds de vent, « une mer abominable » selon le navigateur Will Oxley : la nuit dernière n'a pas épargné CAMPER, ralenti à quelques milles du Cap. 

Mais aujourd'hui, l’équipage de Chris Nicholson a bien franchi la ligne et s’assure 25 points, plus les quatre points de leur troisième place sur la course In-Port d’Alicante. 



Avec 29 points, ils sont désormais deuxièmes au classement provisoire – deux points derrière Team Telefónica qui a remporté l’étape hier soir. Groupama sailing team est attendu mardi. Les Français devraient prendre la troisième place. Abu Dhabi Ocean Racing, PUMA Ocean Racing powered by BERG et Team Sanya ont été contraints à l’abandon sur cette étape. 



Les hommes de CAMPER sont deuxièmes, donc, mais leur étape a été riche en rebondissements. 

camper-volvo-ocean-race.jpg



En tête à la sortie du détroit de Gibraltar, ils commencent à descendre à l’est, comme Groupama, avant de se raviser et de repartir à l’ouest chercher un front froid. Une hésitation tactique qui leur coute cher : le bateau rouge dessiné par Marcelino Botín ne réussira pas à revenir sur Telefónica et PUMA.  

Leur retard se creuse alors, jusqu’à atteindre 334 milles après sept jours de course. Mais c’est là que l’option ouest commence à payer. En enroulant Fernando de Noronha le 17 novembre, ils ont relégué Groupama à la dernière place et sont troisièmes, 126 milles derrière Mar Mostro. Quand ce dernier démâte le 21 novembre, CAMPER est à 110 milles seulement. 


Poursuivant frustré, l’équipage à majorité kiwi pousse tellement que, lundi dernier, le numéro un Mike Pammenter tombe sur le pont lors d’un changement de voile. Il se blesse au visage, perd une dent mais est soigné à bord. Il est de retour à la manoeuvre le jour suivant. 


Et CAMPER d’accélérer encore. Le 24 novembre à 17h55 UTC, ils bouclent d’ailleurs 554,16 milles en 24 heures. Ils pourraient prendre le record de vitesse IWC (IWC Speed Record Challenge) pour la première étape. 

 

photo : IAN ROMAN

Partager cet article

Commenter cet article