ActuNautique.com

Volvo Ocean Race - Groupama conforte son avance en direction d'Auckland

Groupama et PUMA ont accéléré : au nord de la flotte, ils contournent leurs adversaires, ralentis dans des vents plus faibles. À une vingtaine de nœuds de vitesse dans du vent de nord-est, leur détour sur la route des alizés a bien l’air de fonctionner.

 

Amory Ross, l’équipier média de PUMA Ocean Racing, est de bonne humeur. Mar Mostro pointe en troisième position à 10h UTC aujourd’hui, derrière Groupama, en tête depuis 22h UTC hier soir. 

 

Premier et troisième, le bateau français et le bateau américain sont bien placés : un couloir de vent s’est créé entre un anticyclone dans leur nord-ouest et une dépression dans leur nord-nord-est. De quoi les faire accélérer au portant avant d’atteindre les alizés avec de meilleures vitesses et de meilleurs angles.

 

« Etre à l’extérieur signifie qu’on doit couvrir une distance plus longue, » continue Ross, « mais nous sommes positionnés là où les vents devraient être les plus forts. En espérant être propulsés jusqu’à Auckland à proximité du ou des leaders ! »

 

Même ambiance réjouie à bord de Groupama 4. Le skipper Franck Cammas se dit « content de cette stratégie » et félicite son navigateur, Jean-Luc Nélias.

 

Groupama-copie-1.JPG

 

« Jean-Luc a fait du super boulot en décidant d’aller au nord. C’était dur car ce n’était pas sur la route normale pour Auckland, mais c’était un bon choix pour évider le calme au sud et revenir à proximité de PUMA. On voit le résultat de leur option : c’était risqué au début mais ça marche maintenant, bravo à eux ! 

 

« On a d'abord préféré rester avec la flotte mais quand on a vu ce calme et le vent qui arrivait au nord, on a choisi de se décaler pendant toute une journée.

 

« Ce n’est pas fini et la connexion avec les alizés n’est pas encore faite. Mais on a évité la plus grosse partie de la pétole et de la bascule alors oui, on est contents de cette option. » 

 

Les Volvo Open 70 devraient attendre les alizés demain soir et les autres concurrents s’inquiètent. Telefónica, Sanya et CAMPER ont fait le choix du sud. Abu Dhabi Ocean Racing se retrouve dans l’axe de Groupama, au sud de PUMA : dans un mail nocturne, le skipper du bateau émirien avoue envier leur position.

 

« Les 24 prochaines heures seront cruciales, » explique Ian Walker, « puisque la flotte va commencer à abattre vers le sud-est, en route pour la Nouvelle-Zélande, et que la longue course de vitesse vers les alizés va commencer. 

 

« Ça veut dire que les bateaux au nord vont avoir du temps pour consolider leurs gains en enroulant ceux sous leur vent. C’est évident que l’audace de PUMA au nord les a sortis d’affaire, les plaçant dans un duel avec Groupama pour la tête. »

 

Partager cet article

Commenter cet article