ActuNautique.com

Volvo Ocean Race - retour à Auckland pour Sanya, Camper en difficulté

Le moins que l'on puisse dire est que cette nouvelle étape de la Volvo Ocean Race, entre Auckland et Itajaí au Brésil, n'est pas de tout repos, et s'avère même particulièrement difficile et cassante pour les bateaux.

 

Mardi, suite à une avarie de safran, Sanya, skippé par Mike Sanderson, qui menait alors la course a dû, la mort dans l'âme, décider de rebrousser chemin vers Auckland, après avoir cassé son safran (la mèche de safran s'est cisaillée juste sous le niveau du pont !), casse qui a entraîné une voie d'eau dans le compartiment arrière.

 

L'équipage a pompé l’eau à travers la trappe de pont pour vider le compartiment étanche arrière. Pas de fuite à déplorer dans le compartiment principal du bateau. Les raisons de cette casse ne sont pas encore claires. Elle a eu lieu dans 20 à 25 nœuds de vent et des vagues de 2,5 à 3 mètres.

 

Camper-Chris-Nicholson.JPG

 

Du côté de Camper de Chris Nicholson, cette 5ème étape de la Volvo Ocean Race passera par une escale involontaire au Chili afin de réparer une cloison intérieure qui a de nouveau casser, après une première réparation infructueuse.

 

Chris Nicholson précise à ce sujet : "Ce qui nous amène à suivre ce parcours, c’est un effet boule de neige typique des mers du sud. On a eu des problèmes avec notre cloison plus tôt dans l’étape. On l’a réparée, mais cette réparation a recassée il y a à peu près trois jours. Ensuite, on a essayé de stopper l’engrenage pour que les choses ne s’aggravent pas. La cloison supporte nos longitudinaux (pièces structurelles) et on doit les garder intacts. Malheureusement, plusieurs soutiens secondaires ont lâché ces longitudinaux. En bref, c’est là que le sens marin prime – trop, c’est trop. On est en train d’être à court de matériel de rechange pour les réparations à bord et nos travaux ont du mal à être efficaces. On a dû ralentir et évaluer la situation. On estime qu’il nous faudra trois jours de réparations, puis on reprendra la course pour Itajaí. On va donc suspendre la course à l’approche de Puerto Montt, réparer et revenir dans la compétition." 

 

En attendant, Groupama est en tête de l'étape, devant Puma et Telefonica.

 

A 800 miles du Cap Horn...

Partager cet article

Commenter cet article