ActuNautique.com

Volvo Ocean Race - Telefonica 1er à Sanya, devant Groupama

Telefónica a gagné et Groupama prend la deuxième place. Après deux semaines de course, l’étape 3, acte 2 prend fin avec la victoire de Telefonica devant le français Groupama.

 

Camper termine troisième et Puma quatrième. 

 

À 03h58’22’’ UTC, Team Telefónica a franchi la ligne d’arrivée à Sanya, en Chine. C’est leur troisième victoire d’étape consécutive – et la première fois que cette performance est réitérée depuis le Steinlager 2 de Sir Peter Blake en 1989-90. 

 

C’est aussi la fin d’une étape divisée en deux parties pour éviter les risques de piraterie. Menée par le champion olympique Iker Martínez, l’équipe espagnole prend 27 points et la victoire générale sur cette manche – trois points pour le premier acte, un sprint de 100 milles entre Abu Dhabi et Sharjah, et 24 pour cette première place entre Malé et Sanya. De quoi creuser son avance au général avec 95 points. 

 

« Une dure à cuire, cette étape ! » Juste après la ligne, le navigateur Andrew Cape est soulagé. « Je ne m’habituerai certainement pas à gagner, ça ne durera pas toujours. Chaque étape, une par une. C’est une bonne victoire et on est heureux.  

 

« J’ai cru ne jamais gagner. Pour être honnête, je pensais que quelque chose allait mal se passer, il y avait trop de passages dont je ne pouvais pas prévoir l’issue. »

 

telefonica-2.JPG

 

Code zéro endommagé peu après le départ, remontée de la flotte par le nord sur un long bord de près dans le golfe du Bengale, passage en tête le 26 janvier puis détroit de Malacca et de Singapour au contact avec Groupama : les difficultés n’ont pas manqué. Alors, une fois arrivé, l’Australien peut enfin se détendre. Il rit. 

 

« Côté points, c’est positif … Maintenant, on peut rater d’autres courses In-Port tranquillement ! »

 

Celui qui sourit aussi aujourd’hui, c’est Franck Cammas, le skipper de Groupama sailing team. Arrivés à 05h45’25’’ UTC, les Français prennent quatre points pour le sprint émirien et 20 points pour ce deuxième acte – ils restent à la troisième place au général avec 71 points.

 

Ils n’ont rien lâché, pointant six fois en tête de flotte, collant Telefónica à un mètre seulement par moments. Arrivé deux heures après Martínez, Cammas reconnaît un vrai effort collectif.

 

« Ces 24 dernières heures, on s’est battus comme des chiens pour faire avancer le bateau dans chaque risée. C’était très difficile à suivre, très instable. On a tenu le choc et on s’est battus jusqu’au bout. Ça porte ses fruits : une seconde place, c’est bien.

 

« On est une équipe bizuth qui avait plein de choses à apprendre au départ d’Alicante. On a fait pas mal d’erreurs sur les premières manches et on essaye de les éviter.  

 

« Plus on navigue au contact, mieux on connaît le bateau et plus on le règle finement. Alors, on gagne ce petit dixième de performance qui nous permet de nous battre au même niveau que les autres et d’avoir confiance en nos choix.

 

« C’est toujours le même qui est devant et ça commence à creuser au général. Mais nous n’en sommes qu’au premier tiers de la course. J’espère qu’on aura des conditions plus favorables pour que notre chance vienne. »

 

Troisième à 07h28’24’’ UTC, CAMPER with Emirates Team New Zealand 18 points – deux pour le sprint, 16 pour ce deuxième acte. PUMA Ocean Racing est quatrième à 08h29’13’’ UTC, Abu Dhabi Ocean Racing cinquième à 11h05'06'' UTC. 

 

L’arrivée de Team Sanya, sixième, est prévue pour 12h30 UTC demain dimanche dans son port d'attache, sur l’ile de Hainan. 

 

Partager cet article

Commenter cet article