ActuNautique.com

Volvo Ocean Race - un Français pour skipper Dongfeng

dongfeng-volvo-ocean-race---bapteme-bateau.JPG

 

A défaut de Team Français, notre pays sera l'une des vedettes de la prochaine Volvo Ocean Race, au travers du skipper du team chinois.

 

Nouveau symbole du rapprochement entre le groupe industriel chinois et la France, suite à son entrée au capital de Peugeot, son bateau engagé dans la prochaine Volvo Ocean Race sera skippé par Charles Caudrelier.

 

Lors de la prochaine Volvo Ocean Race, les Français n'auront d'yeux que pour lui : Charles Caudrelier, le skipper du Team Dongfeng, car en l'absence de bateau français, il représentera l'hexagone lors de la prochaine édition de cette course mythique autour du monde.

 

Hier, 26 février, le navigateur fêtait ses 40 ans, mais aussi son... tout premier jour en tant que skipper de Dongfeng Race Team pour la Volvo Ocean Race 2014-15. « Une étape importante en tant que marin et en tant qu’homme, » selon le Français vainqueur de la dernière édition. Il ne sous-estime pas la tâche à venir. Il sait le défi qui l’attend, la pression humaine et les conditions de navigation de la plus extrême des courses au large en équipage et avec escales, la Volvo Ocean Race.  

 

Caudrelier connaît bien ce tour du monde de 38 739 milles puisqu’il était l’un des acteurs essentiels de l’équipage français Groupama, vainqueur en 2011-12. Ce mercredi, il devient officiellement le skipper de Dongfeng Race Team lors du baptême du bateau à Sanya.

 

« Je sais la difficulté du rôle de skipper pour avoir suivi Franck Cammas de près en 2011-12 : c’est beaucoup de responsabilités et c’est très dur humainement. Mais j’arrive fort de l’expérience de Groupama et j’ai envie de l’appliquer. »

 

Élevé en Bretagne, Caudrelier est l’un des meilleurs coureurs au large français. Il est reconnu pour ses victoires sur la Solitaire du Figaro, la Transat Jacques Vabre (en double), et pour son rôle clef dans le succès de Groupama.

 

« Mon 40e anniversaire tombe ce mercredi, c’est un pur hasard mais c’est aussi un beau symbole, » explique ce père de famille (deux enfants, Maxime et Nina). « Je me rappelle voir Eric Tabarly, Peter Blake disputer cette course… Je n’aurais jamais imaginé être dans cette position, des années plus tard. 

 

« J’arrive à un âge où il était important pour moi de changer de rôle et d’être en charge. Devenir un skipper de la Volvo Ocean Race est une étape importante pour moi en tant que marin et en tant qu’homme. »

 

Le directeur général de la course, Knut Frostad, a confiance dans le choix de Dongfeng. « Charles a d’excellentes compétences et surtout, il a la personnalité idéale pour s’attaquer à un challenge supplémentaire : intégrer les marins chinois à l’équipage. 

 

« Il est concentré sur la victoire mais il est aussi prêt à partager ses connaissances pour progresser vers un équipage entièrement chinois pour les futures éditions de la Volvo Ocean Race. »

 

C’est vrai qu’il ne s’agit pas que de Caudrelier. Les intérêts de la  voile en Chine sont au cœur du projet de Dongfeng Race Team. La sélection des équipiers chinois est en cours et ils sont 12 à être encore en lice.

 

« Le premier défi sera d’en choisir quatre ou cinq pour la Volvo*, » ajoute Caudrelier. « On veut un équipage réellement chinois avec la moitié des équipiers d’origine chinoise. Ils sont pleins de bonne volonté, ce sont des gens bosseurs et très motivés, mais très peu ont déjà fait du gros bateau et c’est un énorme challenge car ils doivent faire la Volvo Ocean Race dans six mois.

 

« Ça fait partie du challenge : si on veut être performant, il faut bien les former. Et j’aime bien transmettre, je suis content de partager. On a commencé à naviguer ensemble et des personnalités sortent déjà du lot. Certains mecs comprennent plus vite, en veulent plus que les autres.

 

« Qu’une grande nation comme la Chine se mette à la voile, c’est une opportunité énorme pour le monde du nautisme. J’ai envie de participer pour que tout le monde en sorte gagnant – notre sport, la Chine et Dongfeng Race Team. »

 

Caudrelier souhaite annoncer son équipage complet d’ici fin mars. Ce sera un groupe moitié chinois et moitié international, avec quelques Français dans le lot.

 

« Je n’ai pas spécialement cherché de Français mais plutôt des marins avec qui j’ai déjà navigué et avec qui je m’entends bien, des connaissances de la Volvo précédentes. On cherche des très bons qui sont prêts à naviguer sur ce projet particulier.

 

« J’ai envie de naviguer avec des gens sympas, qu’il y ait une bonne ambiance. Il faut être clair : la présence des Chinois à bord compliquera la tâche. Il faut des gens qui s’intéressent à cette culture et qui aient envie d’enseigner. »

 

L’équipe s’entraîne actuellement à la Serenity Marina de Sanya, une des escales de la course en 2014-15. Fin mars, Dongfeng Race Team s’élancera vers Auckland pour une simulation d’étape. Les hommes de Caudrelier reviendront ensuite en Europe – en s’arrêtant à Lorient – pour se préparer au départ de la course, le 4 octobre prochain à Alicante en Espagne.

 

 

photo - à gauche : Bruno Dubois, directeur du Team Dongfeng et à sa droite, Charles Caudrelier, skipper 
photo -  Victor Fraile - PSI - VOC

 

Partager cet article

Commenter cet article