Yachting Art Magazine

Grexit - et si la Grèce vendait des îles pour se désendetter ?

Grexit - et si la Grèce vendait des îles pour se désendetter ?

Alors que la sortie de la Grèce de la zone euro pourrait finalement arriver, chose impensable il y a quelques jours à peine, le principe d'un échange îles-dette refait surface !

Après des années passées à tourner en rond, les négociations entre l'Europe, le FMI et la Grèce sont désormais au point mort, qui pourraient conduire à la sortie du pays de la zone euro, le premier ministre grec, qui laissera le peuple décider ou par voie de référendum vendredi prochain, ayant appelé son peuple à voter non au package européen.

Dans ce contexte, le Grèce fera donc défaut sur le marché internatonal de la dette, à l'instar de l'Argentine il y a quelques années, ce qui conduira immédiatement à son exclusion de la zone euro et au retour du drachme, monnaie en vigueur dans le pays avant l'adoption de la monnaie unique.

Depuis ce lundi, les banques sont fermées et les retraits limités. 

Si les grande banques internationales sont peu concernées par un défaut de la Grèce, s'étant depuis longtemps débarrassées de leur papier grec, il n'en vas pas de même pour les Etats, qui ont injecté près de 240 milliards d'euros depuis 5 ans dans le tonneau des Danaïdes héllène !!

La France a ainsi versé 68 milliards d'euros à la Grèce, pour pousser le pays à entreprendre des réformes... jamais faites depuis lors !!  

Si ces sommes ne sont pas exigibles immédiatement, il va sans dire que la France tout comme l'Allemagne, s'est elle même endettée pour prêter à la Grèce, et qu'il reviendra au contribuable français de rembourser ces montants à leur échéance !! Des hausses d'impôts sont donc à prévoir pour ce faire...

Une solution, un temps avancé par la presse allemande et certains politiques d'outre-Rhin, revient désormais à la Une.

Elle consisterait en effet  à échanger des îles grecques... contre de la dette ! 

Cet échange permettrait de considérer qu'il n'y a pas de défaut, et pourrait servir de gage à une vaste renégociation entre la Grèce et ses créanciers.

Forts de ces nouveaux territoires, les pays ex-créanciers de la Grèce pourraient en partie rentrer dans leurs fonds, par un système de concessions à des groupes hôteliers, dans le cadre du développement d'activités tourisriques et nautiques (hotels, marinas...).

La question est désormais posée, qui revient à en poser une seconde : comment valoriser une île ? 

 

Partager cet article