Yachting Art Magazine

Rochefort - le Plan de Sauvegarde de l'Emploi de Nautitech Catamarans homologué

Rochefort - le Plan de Sauvegarde de l'Emploi de Nautitech Catamarans homologué

La Direccte vient d'homologuer le Plan de Sauvegarde de l'Emploi (PSE) du chantier naval Nautitech Catamarans.

Les négociations de ce PSE , engagées entre la direction du chantier et les représentants des salariés dans le cadre du PSE annoncé le 5 juin dernier, auront permis de finaliser un accord favorable pour minimiser l’impact social.

Ce PSE prévoit d’une part, la mise en place de mesures de chômage partiel longue durée, assorties d’un parcours de formation qualifiante, et d’autre part, un accompagnement pour les départs volontaires avec des mesures de reclassement, et enfin, un reclassement interne avec une formation d’adaptation.

Au total, une vingtaine de personnes quitteront l’entreprise, soit nettement moins que lors du scénario initial, qui avait envisagé 60 départs).

« Je suis satisfait de la qualité du dialogue qui s’est instauré tout au long du processus de négociations avec les représentants des salariés, ce qui a offert une base de travail favorable à l’entreprise et à ses salariés. Nous nous sommes accordés sur la plupart des points de cette restructuration qui vise à redonner une dynamique à l’entreprise », explique Gildas le Masson, directeur général sur ActuNautique. « En particulier, la mutualisation des deux lignes de production en une seule, et la réorganisation générale de l’entreprise avec le futur effectif, vont permettre à Nautitech de renouer avec la croissance. Nous serons alors prêts à aborder cette nouvelle période, forts d’une stratégie de conquête et d’une redéfinition du modèle de distribution sur le marché du bateau de propriétaire, segment sur lequel nous souhaitons désormais nous
concentrer, tout en capitalisant aussi sur la digitalisation ».

Repositionnement de la marque sur le marché des catamarans de propriétaires

Pour réussir ce pari, Nautitech se fixe comme stratégie de recentrer son activité sur ce qui a fait le succès de la marque, les catamarans de propriétaires. Exit donc le marché de la location, très impacté par la crise du Covid. 

Nautitech devrait dévoiler sa nouvelle stratégie lors des salons nautiques de rentrée.

Décryptage

Ce PSE et les mesures de chômage partiel longue durée mises en oeuvre, devraient permettre au chantier de sortir d'une situation difficile, situation amplifiée par la crise du Covid, mais dont les racines sont plus anciennes.

Positionné sur le marché des catamarans de série adressant tant les propriétaires que les loueurs, Nautitech a souffert ces dernières années du dynamisme de ses compétiteurs, Lagoon, Fountaine-Pajot et surtout Bali, dont le concept de carré-cockpit unique à mis à mal le concept d'open-space du chantier rochefortais.

Bridé par une politique de nouveautés limitée - la gamme comprenant 2 modèles phares est désormais ancienne nonobstant des millésimes sur le 40 et le 46 - et un outil industriel ne permettant pas de passer le cap des 100 unités par an, seuil de production au delà duquel un constructeur de catamarans de série génère des profits, Nautitech ne pouvait finalement que se repositionner sur un marché plus étroit, celui des catamarans de propriétaires.

Ce marché est de fait le marché originel de la marque Nautitech.

Y revenir semble donc logique, qui nécessitera du cash (pour développer de nouveaux modèles) et du temps. Ce dans un contexte où le Groupe Bénéteau dispose d'une nouvelle marque très ambitieuse sur ce segment avec Excess Catamarans, et où les marques généralistes du monde des catamarans de série, seront sans doute tentées de se développer, pour compenser les baisses de volumes sur le marché de la location...

Partager cet article