ActuNautique.com

Bayliner - 5000 bateaux par an, et 32% de croissance en Europe

Bayliner - 5000 bateaux par an, et 32% de croissance en Europe

Aujourd'hui, dans la chaîne d'information Nautique d'ActuNautique.com - Le chantier américain Bayliner est l'un des tous premiers constructeurs mondiaux de bateaux de plaisance.

Keith Yunger, son président, a accordé une interview exceptionnelle à ActuNautique.com, et présente la marque et sa stratégie, au seuil d'une saison 2015-2016 dont les prémisses sont très encourageants.

Keith Yunger, Bayliner présente un grand nombre de nouveautés cette année, tant à Cannes qu'à La Rochelle ou à Gênes. Pourriez-vous tout d'abord nous présenter la marque Bayliner ?

Keith Yunger - Bayliner a été créée en 1957, à Seattle, dans l'Etat de Washington il y  a donc 59 ans cette année, et s'est spécialisée dans la construction de bateaux de plaisance à moteur. Notre stratégie puise donc ses racines dans une longue histoire dédiée aux loisirs nautiques familiaux. 

Quelques chiffres sur Bayliner ?

Keith Yunger - Nous disposons de 2 usines de production, l'une au Mexique, à Reynosa et l'autre située en Pologne, qui desservent respectivement l'Amérique du Nord et l'Europe. Nous employons 750 personnes et produisons environ 5000 bateaux par an. Nous réalisons un chiffre d'affaires annuel de 125 millions de dollars.

Bayliner est réputé pour ses runabouts, mais votre chantier propose de facto 4 gammes complètes de bateaux à moteur...

Keith Yunger - Effectivement, Bayliner propose 4 gammes de produits : la gamme Element, qui offre un excellent rapport qualité-prix et qui adresse les primo accédants, la gamme Runabout à motoriation stern-drive, la gamme Deck-Boats, en motorisation hors-bord ou stern-drive et notre gamme Overnighter de cabin cruisers ! Ces 4 gammes très complètes font de Bayliner une marque particulièrement bien positionnée sur le marché des day boats à moteur

Bayliner fait partie du groupe Brunswick, au même titre que des marques comme Mercury Marine ou Boston Whaler d'ailleurs. Quel avantage tirez-vous de cet actionnariat ?

Keith Yunger - Le marque Bayliner fait partie du groupe Brunswick depuis 1986, quand le chantier a été racheté à son fondateur, Orin Edson. Cette situation nous a permis de bénéficier d'un actionnaire industriel, dont la vision est de long terme, un élément indispensable pour nous épanouir tout au long des années et passer les moments difficles comme la crise de 2008 sans trop de mal, quand tant de chantiers ont dû mettre la clé sous la porte... Cette appartenance à un groupe leader est très riche, qui nous permet de partager une expertise collectée au travers de ses différentes marques, technologies ou marchés, et bénéficier d'un partage d'expertise assez unique sur le marché !

Justement, dans le panel des différentes marques du groupe Brunswick, comment se distingue Bayliner ? Quel est l'ADN de la marque Bayliner ?

Keith Yunger - L'ADN de Bayliner réside dans des bateaux à moteur familiaux, offrant un excellent rapport qualité-prix et dédiés aux loisirs nautiques. Notre objectif est de répondre au mieux aux attentes des plaisanciers, dans des activités de balade en mer, de ski nautique, de pêche sportive par exemple. Notre gamme s'échelonne ainsi de 16 à 27 pieds. Dans le passé, nous avons proposé des unités allant jusqu'à 45 pieds, mais l'évolution des attentes et du comportement des plaisanciers vers une utilisation de leur bateau plus à la journée, nous a fait délaisser le créneau des grosses unités pour nous concentrer sur le marché des day boats avec beaucoup de succès !!

Bayliner présente de très nombreuses nouveautés cette année sur les différents salons de rentrée, mais dans quelle stratégie de développement s'intègrent-elles ?

Keith Yunger - Notre stratégie de développement est clairement centrée sur le marché des day boats ! Cette stratégie ne nous interdit pas d'imaginer des bateaux plus grands qu'actuellement, notamment avec des unités situées dans les 30 pieds, puisque le marché semble s'orienter dans cette direction, mais Bayliner restera sur son coeur d'activité. En axant toujours ses efforts vers un excellemet rapport qualité-prix, car nos clients sont exigeants, qui veulent avoir un bon bateau, qui navigue bien, agréable à regarder, mais tout cela au meilleur prix, qu'il s'agisse de son prix d'achat que de son prix d'entreten. Un autre aspect important pour nous est de proposer des unités dont le design répond bien aux attentes des clients des différentes régions du monde. Quand nous développons nos bateaux, nous pensons tout d'abord bien évidemment global, avant d'imaginer des déclinaisons plus locales. C'est sans doute la clé de notre succès en Europe. 

Quelle différences entre un Bayliner américain et un Bayliner européen ?

Keith Yunger - Le cockpit autovideur par exemple, spécificité européenne qui intègre petit à petit nos gammes américaines au fur et  mesure du renouvellement de nos modèles. 

Bayliner propose aussi bien des modèles hors-bord qu'in-bord. Y a t-il une différence majeure au niveau des ventes pour ces deux types d'achitectures ?

Keith Yunger - Jusq'à présent, ces deux architectures s'équilibraient au niveau des ventes mais nous anticipons 60% de ventes en hors-bord d'ici deux ans.

Pour quelles raisons ?

Keith Yunger - Sur les petites unités, l'évolution va clairement vers le hors-bord, pour des questions de coût et de facilité d'entretien. Pour des unités plus grandes, le stern-drive se maintiendra, en particulier en Amérique du Nord. En Europe, l'évolution va clairement vers l'architecture hors-bord, d'autant plus que des motorisations comme le Verado de Mercury se distinguent par leur silence, leur faible consommation et l'absence de fumée...

Comment s'est conclue l'année nautique qui vient de s'achever chez Bayliner ?

Keith Yunger - Nos ventes se sont affichées en croissance de 7%, tirées par l'Europe (32%) et les Etats-Unis (20%). Nous avons souffert sur des marchés importants pour nous comme le Canada (-25%) du fait d'un problème de taux de change, et l'Australie (-30%). Pour l'année qui débute, nous anticipons de nouveau une croissance qui devrait être dopée par les lancements de nos dernières nouveautés dont l'accueil est très positif sur les premiers salons de rentrée.


=> lire aussi
toute l'actualité
de BAYLINER

 
=> accéder
au site internet
de BAYLINER

Partager cet article

Commenter cet article