ActuNautique.com

IPS 40, l'hybridation arrive enfin chez Volvo Penta

La nouvelle transmission IPS intègre la possibilité native d'y monter deux sources d'énergie propulsives. Une polyvalence très bienvenue de la part de l'industriel, capable de répondre à divers besoins de décarbonation ou de réduction d'émissions.

IPS 40, l'hybridation arrive enfin chez Volvo Penta

Volvo Penta annonce un développement particulièrement avant-gardiste de sa plateforme IPS.

L'IPS 40, dévoilé par le motoriste et annoncé pour 2025 n'est autre qu'une transmission modulaire, capable d'être accouplée à plusieurs sources de puissance.

L'IPS 40 sera capable d'accueillir deux sources de puissances, capables de transmettre, simultanément ou non, leur mouvement aux hélices contrarotatives.

Cette fonctionnalité unique, destinée aux yachts de 25 à 60 mètres, ouvre la porte aux configurations les plus audacieuses. 

Le montage de deux blocs diesel en lieu et place d'un seul, plus important, permet, suivant le besoin de vitesse, de n'exploiter qu'un ou deux moteurs, mais dans des plages de régimes qui favorisent le rendement. Souvent, un diesel à mi-régime "gaspille" des centaines de litres de carburant en énergie développée, mais non exploitée par l'hélice. Avec deux moteurs sur une embase, à mi-régime, seul, fonctionne un des blocs, à plein régime tandis qu'en vitesse de pointe, ce sont les deux qui tournent à plein régime. Sur des blocs qui consomment des centaines de litres à l'heure, le gain se chiffrent en pleins entiers chaque année.

Mais cette prise de force, dont le fonctionnement est comparable avec celui des machines similaires proposés par Transfluid, est également capable d'intégrer deux sources d'énergie différentes, à la manière d'un système hybride parallèle. Selon le nombre d'embases montées, le capitaine pourra marcher au moteur diesel, ou à l'électrique. 

La puissance des moteurs électriques pourrait alors être fonction de celles des diesels qui pourront alors les entraîner en marche thermique pour produire du courant.

Plus fort encore, le système devrait permettre un fonctionnement hybride parallèle ou, hybride série, si la puissance des moteurs devait être décorrélée de celle des diesels, afin de bénéficier de la puissance de générateurs embarqués.

Des générateurs qui fonctionneront au gazole, mais demain à l'hydrogène ou à l'ammoniac...

IPS 40, l'hybridation arrive enfin chez Volvo Penta

Partager cet article

Repost0