ActuNautique.com

La vraie-fausse interdiction des paquebots à Venise

Polémique en Italie sur le texte présenté, dont l'objectif est de réduire les nuisances des paquebots et de l'industrie de la croisière à Venise.

Depuis la catastrophe du Costa Concordia, une polémique n'a cessé d'enfler à Venise, concernant l'accostages des paquebots géants dans la cité des Doges, qui déversent jour après jour, leurs flots de touristes : 650 escales par an pour 2 millions de croisiéristes.

Outre la possibilité d'un accident majeur (souvenons-nous de l'erreur d'accostage du MSC Prezioza le 4 avril 2014), ces navires sont accusés de polluer l'air ambiant par les rejets de leurs moteurs, rejets qui attaqueraient les façades des palais vénitiens, mais aussi de déstabiliser les fondations des bâtiments, qui reposent sur les pieux de bois immergés, du fait des vibrations de leurs moteurs et des vagues engendrées.

Ce dossier épineux a pris une envergure internationale quand des vedettes du domaine du show-biz, notamment sir Michael Caine ou Julie Christie ont signé une pétition visant à bannir ces immeubles flottants de la lagune, ce au grand dam de l'autorité portuaire de Venise, qui a toujours rappelé l'importance du tourisme (de masse) pour la cité.

Devant la mobilisation des "no big ships", les autorités italiennes ont dû bouger, qui viennent de présenter un texte visant à interdire à partir de 2015, l'entrée de ces navires dans le bassin Saint Marc et dans le canal de la Giudecca !

Un texte à priori bien accueilli par les associations écologistes et de protection du patrimoine, jusqu'à ce qu'ils en découvrent les détails. 

Cette interdiction ne porterait ainsi que sur les navires de plus de 96000 tonnes (seuls trois paquebots de la MSC seraient ainsi concernés), les navires compris entre 40000 tonnes et 96000 tonne se voyant appliquer une réglementation "plus stricte".

Notamment un itinéraire "bis", qui ferait éviter le canal de la Giudecca, au profit de l'actuelle route maritime puis du creusement dans la lagune du "canal Contorta Sant Angelo", une route alternative qui nécessiterait un dragage de grande ampleur et qui nécessitera de toute façon une étude d'impact.

Pour les tenants du non, ce projet est un non sens, car seule l'interdiction pure et simple  de l'entrée des paquebots dans la lagune serait valable. Pour les acteur économiques, il permettrait à contrario de minimiser au maximum les nuisances.

Le débat ne fait que commencer dans la Sérénissime !

Le nouvel acces des paquebots à Venise - En bleu, l'accès interdit en 2015, en pointillés, le nouvel accès prévu

Le nouvel acces des paquebots à Venise - En bleu, l'accès interdit en 2015, en pointillés, le nouvel accès prévu

Partager cet article

Commenter cet article

GERMAIN 30/09/2014 09:38

Vu de mes yeux vu, ces paquebots qui entrent dans la lagune de Venise sont une honte pour la Sérénissime et la défigurent, ils contribuent également à enterrer cette ville incomparable, magnifique ! encore une histoire de gros sous!!!

DUBOIS 23/08/2014 20:07

Il est parfaitement inadmissible que ce travail de sape continue. Venise s'enfonce de plus en plus dans la lagune et Venise n'existera plus. L'autorité portuaire de Venise veut-elle vraiment enterrer la cité des Doges définitivement ? Les arguments ne tiennent pas la route. Les touristes qui arrivent en masse à Venise ne contribuent en rien à l'essor de Venise puisqu'ils consomment sur les ferrys. Une honte !!! L'autorité portuaire de Venise doit revoir sa copie : elle a tout faux !

biloute 21/03/2015 23:41

t es jaloux parce que tu n'as jamais pris de paquebot, et sache que lorsque l'on descend en escale on consomme dans les boutiques et restaurants