ActuNautique.com

Interview - le chantier Wally en forte croissance sur le marché des motoryachts

Les motoryachts de Wally en vedette sur le Monaco Yacht show - Photos : ActuNautique.com / S. Neumann
Les motoryachts de Wally en vedette sur le Monaco Yacht show - Photos : ActuNautique.com / S. NeumannLes motoryachts de Wally en vedette sur le Monaco Yacht show - Photos : ActuNautique.com / S. Neumann
Les motoryachts de Wally en vedette sur le Monaco Yacht show - Photos : ActuNautique.com / S. NeumannLes motoryachts de Wally en vedette sur le Monaco Yacht show - Photos : ActuNautique.com / S. Neumann

Les motoryachts de Wally en vedette sur le Monaco Yacht show - Photos : ActuNautique.com / S. Neumann

Le chantier monégasque se développe avec succès sur un marché relativement nouveau pour lui : les motoryachts.

A l'occasion du Monaco Yacht Show 2014, ActuNautique a rencontré Monica Paolazzi, communication & PR manager du chantier créé il y a tout juste 20 ans, qui nous présente cette évolution somme toute assez logique.

Monica Paolazzi, tout le monde connaît Wally ; la plupart de vos réalisations sont devenues des bateaux mythiques, à l'instar d'Esense par exemple. Avant d'aller plus loin, pouvez-vous nous définir l'ADN d'un yacht de chez Wally ?

Monica Paolazzi - L'ADN de Wally, c'est d'associer au mieux la technologie avec le design, pour atteindre un niveau d'innovation qui améliore la fonctionnalité du produit, donc du bateau. Chez Wally, l'innovation et le design doivent permettre d'obtenir des yachts plus manoeuvrables, ayant une meilleure tenue en mer, plus performants, plus confortables. 

Peut-on dire que votre stratégie se base sur l'innovation et le design utiles ?

Monica Paolazzi - Tout à fait : chez Wally, on n'a pas peur de la technologie, ni du design. Au contraire : ils sont au coeur même de nos produits, dès leurs phases de développement, mais avec une exigence : leur utilité ! Le design pour le design ou la technologie pour la technologie ne nous intéressent pas ! Ils doivent contribuer significativement à l'amélioration de la fonctionnalité de nos bateaux, à leurs performances et à leur confort !

Sachant qu'un Wally, à la base, c'est un yacht très performant, qu'il soit à voile ou à moteur

Monica Paolazzi - Lors de la création du chantier en 1994 à Monaco, la signature de Wally était "Fast & Easy". Elle n'a pas changé depuis lors. Rapide et facile : tout est dit dans ces deux mots qui résument bien ce que doit être un yacht de chez Wally, en particulier pour les voiliers. 

Oui, parce que le concept de performance peut-être différent pour vos motoryachts...

Monica Paolazzi - Effectivement : nous avons lancé il y a trois ans une ligne de motoryachts, les "navettes" pour lesquels la performance vient plus du volume offert et du confort de navigation, que de la vitesse pure. Dans ce sens, la performance ne signifie pas forcément la vitesse pour nous.

Dans le domaine des voiliers, vous ne développez que des "one off".

Monica Paolazzi - Notre stratégie est clairement basée sur la construction de one-off. Le chantier ne dispose donc pas vraiment d'une gamme définie, puisque nos clients nous demandent des unités différentes les unes des autres. Nos productions s'échelonnent de 50m, avec Better Place, lancé en 2012, à 9m, avec les Wally Nano. Wally est une marque finalement très transversale dans le domaine de la voile, avec des bateaux très différents ,mais qui partagent un ADN fort.

Dans le domaine des motoryachts, vous proposez en revanche une gamme plus définie

Monica Paolazzi - Notre premier motoryacht remonte à 2001, avec le Wally Tender. Nous l'avions appelé Tender alors qu'il s'agissait plutôt d'un dayboat ! En 2002, nous avons lancé le 118 Wally Power...

Un modèle devenu aussitôt mythique !

Monica Paolazzi - Oui, son succès a été immédiat, qui a constitué une source d'inspiration pour de nombreux chantiers !  Par la suite, nous avons lancé différents modèles s'échelonnant jusqu'à 22m, jusqu'à il y a 3 ans ou nous avons lancé une nouvelle ligne de motoryachts, les navettes, qui se caractérisent par leur espace à bord, leur confort, leur rayon d'action. 

Avec un design toujours étonnant !

Monica Paolazzi - Un design comme vous dites étonnant, mais qui a une raison d'être, un desgin fonctionnel. C'est peut être pour cela que nos bateaux vieilissent bien je crois. L'un de nos premier voiliers a été construit en 1994. Il s'appelle désormais Narida. Il a 20 ans. Quand on le regarde aujourd'hui, il n'a pas pris une ride, il est toujours aussi moderne, contemporain, actuel ! 

C'est en fait l'essence même d'un design fonctionnel

Monica Paolazzi - Oui, le design doit avoir une véritable raison d'être. Il ne doit pas être superficiel. Ce n'est pas un gadget.

Wally est plus connu pour ses voiliers que pour ses motoryachts, et pourtant, cette dernière activité est devenue majeure au fil des ans...

Monica Paolazzi - Nous avons actuellement deux voiliers en construction, un Wally Cento et un 110 pieds ; on négocie actuellement pour un quatrième Wally Cento, mais il est vrai que si nous construisons en moyenne un voilier tous les deux ans, nous fabriquons environ 10 motoryachts par an ! Notre Navette rencontre beaucoup de succès en 23m, la version présentée sur ce Monaco Yacht Show, mais nous avons dessiné un 43m  ainsi qu'un 30m sur lesquels nous sommes en dicussion avec des prospects. Début 2015, sera mis à l'eau un 75 pieds actuellement en construction. 

Quelques chiffres sur Wally ?

Monica Paolazzi - Wally a été créé en 1994. Nous avons construit 40 voiliers depuis lors, et environ 120 bateaux à moteur, dont 70 Wally Tender, un modèle qui rencontre un très grand succès. 


=> le TOP 10
des plus grands voiliers
de chez WALLY

 

=> lire aussi
l'actualité du chantier
WALLY

 
Wally Esense & Angel's Share - photos - Gilles Martin-RagetWally Esense & Angel's Share - photos - Gilles Martin-RagetWally Esense & Angel's Share - photos - Gilles Martin-Raget

Wally Esense & Angel's Share - photos - Gilles Martin-Raget

Partager cet article

Commenter cet article