ActuNautique.com

Yachting - vers des peintures et des vernis bateaux qui se réparent tout seuls ?

Yachting - vers des peintures et des vernis bateaux qui se réparent tout seuls ?Yachting - vers des peintures et des vernis bateaux qui se réparent tout seuls ?

Le développement de matériaux autocicatrisants laisse entrevoir des débouchés étonnants, qui pourraient intéresser à terme le secteur du yachting et des industries nautiques.

A l'instar des cellules vivantes, certains matériaux en cours de développement aux Etat-Unis, présentent des capacités de régénération assez étonnants.

Scott White, chercheur au Beckam Institute de l'Université de l'Illinois planche depuis une quinzaine d'années sur ce concept qui pourrait bien révolutionner des secteurs industriels entiers, notamment l'aeronautique et la construction navale, mais aussi l'énergie,  le secteur du caoutchouc et l'électronique grand public.

Avec à la clé par exemple une réparation autogénérée de fissures sur des fuselages d'avions,  des flotteurs de bateaux peumatiques, des vitres de smartphones ou des peintures et vernis qui se répareraient d'eux-mêmes après une rayure ou un trop fort frottement.

Pour parvenir à ces solutions, les ingénieurs américains utilisent notamment des micro-capsules intégrées au matériau, renfermant des monomères qui s'assemblent à la demande, suite à la libération d'un catalyseur, provoqué par un déchirure ou une fissure par exemple.

L'association des monomères et du catalyseur permettent en effet la création de chaînes de polymères provocant la régénération du matériau ou de la surface d'origine.

Un domaine attire particulièrement l'attention des chercheurs : celui de la peinture, notamment anti-rouille, qui pourrait bien être bouleversé par de telles applications, avec des débouchés gigantesques dans le domaine de la construction de bateaux, qu'il s'agisse de yachting ou de  construction navale, mais aussi d'énergie offshore, en particulier des éoliennes en mer.

Parmi les limites actuelles rencontrées par les chercheurs, le fait que de telles matériaux ne pourraient procéder qu'à des réparations sur de faibles surfaces, du fait de la contenance même des micro-capsules.

Partager cet article

Commenter cet article

mathieu 29/01/2015 12:28

Ce type de peinture serait une grande avancée car la rouille une fois présente ne fait que s'étaler carrosserie auto, coque bateau, et sans autre choix que de traiter une pièce complète... j'ai hâte de voir cela