ActuNautique.com

A bord d'un remorqueur brise glace, dans le port de Lulea (Suède)

nicolas venance - redacteur en chef actunautiqueSuite de notre série de reportages sur la Mer Baltique en hiver. Aujourd'hui, à bord d'un remorqueur brise glace assurant la mise hors glace du port de commerce de Lulea.

Jusque dans les années 1970, le port de commerce de Lulea, dans le Nord de la Suède, était fermé trois mois par an, entre la fin décembre et le début du mois d'avril, bloqué par une couche de glace de près d'un mètre d'épaisseur ! Une situation difficile pour les industries locales, et notamment le groupe minier LKAB et le sidérurgiste SSAB, qui a conduit l'autorité portuaire à s'équiper d'un service de remorqueurs brise glace.

Viscaria-1.JPG

Maintenu hors glace, le port de Lulea a ainsi pu développer son activité au fil des années pour se hisser parmi les 5 premiers ports du royaume par le tonnage traité.

Viscaria-2.JPG

Johann Söderholm, capitaine du Viscaria, a bien voulu nous accueillir à bord de son navire, pour faire partager aux lecteurs d'ActuNautique.com, quelques heures d'activité d'un brise glace dans le nord de la Mer Baltique.

 Viscaria-3---Johan-Soderholm.JPG

Le Viscaria est un remorqueur brise glace de 65 tonnes de traction au point fixe, motorisé par un groupe de 6000cv Wärtsilä. Construit en Norvège en 2000, il était à sa mise en service le plus gros navire de ce type en Suède. Il est armé par 4 marins. Sa vitesse maxi s'établit à 13 noeuds.

De ses origines, le Viscaria présente un niveau de finition impressionnant pour un navire d'utilité, les cabines de l'équipage et les parties de vie étant d'un confort extrème, au niveau de bien des paquebots de croisière. Détail croustillant, le Viscaria dispose même d'un... sauna !

Un confort apprécié par les membres d'équipage résidant loin de Lulea et qui vivent donc, au gré de leurs permanences, à bord du navire !

 

 Viscaria-4.JPG

De fin décembre à début avril, l'épaisseur de glace fait un peu plus d'un mètre d'épaisseur à Lulea, permettant la création de routes temporaires entre les différentes îles de l'archipel local, ouvertes à la circulation automobile !

Dans ce contexte, la tâche du Viscaria et de son prédécesseur toujours vaillant, le Valkyria, consiste à maintenir un chenal libre de glace relié à la mer, variant de 200 à 400 mètres de large le long des différentes sections du port de commerce : cimenterie, activité vrac, port charbonnier (pour l'usine sidérurgique SSAB fabricant de l'acier) et port de pellets de fer.

Viscaria-5.JPG 

Ce chenal, balisé par de grosses bornes vertes et rouges de termine par une zone de demi tour permettant de mettre les cargos dans le bon sens du départ, avant leur accostage. Si l'épaisseur de la glace classique est d'un peu plus d'un mètre, il est à noter que dans le chenal "libéré" à la navigation, elle est de près de 3 mètres, du fait de l'empilement des blocs broyés, blocs dont certains font près... d'un mètre de côté !

viscaria-6-copie-1.JPG

 

viscaria-19.JPG

 

viscaria-7.JPG

Parmi les activités du Viscaria auxquelles nous avons pu assister, l'accostage d'une barge maritime et de son pousseur, venus de Finlande pour charger une cargaison de pellets de fer à destination de l'industrie sidérurgirque finnoise, et le demi tour de son frère jumeau venant lui aussi charger le même type de cargaison !

Première impression de navigation : ça vibre et le bruit de la glace autour de la carène est assez impressionnant. A part ça, le navire ne semble pas peiner à frayer son chemin, sachant que le capitaine est seul à la manoeuvre, sur le pont.

Accostage d'une barge maritime pour chargement de pellets de fer

La manoeuvre du Viscaria est double.

Elle consiste tout d'abord à dégager la glace du bord du quai, juste devant la barge maritime, la Rautaruukki-Tasku, pour éviter toute accumulation dangeureuse entre la coque et le quai. La barge s'approche à très faible allure du quai, à quelques mètres à peine du remorqueur qui avance à la même vitesse en chassant la glace avec les remous de son batteur, une hélice de près de 4 mètres de diamètre !

 viscaria-8.JPG

 

viscaria-9.JPG

La seconde étape de la manoeuvre est plus classique car elle a trait à l'activité d'un remorqueur : le Viscaria va pousser la barge maritime le long du quai pour permettre son accostage définitif. Cette opération de poussage est particulièrement visible du fait du déplacement de la glace. Au terme de l'opération, la barge se sera quasiment collée au quai, bougeant d'environ 70-80 centimètres. 

 viscaria-11.JPG

 

 viscaria-12.JPG

 

viscaria-13.JPG

 

viscaria-14.JPG

 

viscaria-15.JPG

 

viscaria-16.JPG

 

viscaria-17.JPG

Demi-tour d'une barge maritime pour accès au quai de chargement

La seconde manoeuvre à laquelle nous assistons est le demi-tour de la seconde barge maritime arrivée au port, le Steel-Board, afin de lui permettre d'accéder au quai de chargement dans le sens d'un départ direct. 

viscaria-18.JPG

La barge passe devant le quai, gagne l'aire de demi-tour, vaste zone circulaire de 500 mètres de diamètre libre de glace. Le Viscaria opère tout d'abord un mouvement ciculaire autour de la barge pour briser les morceaux de glace les plus importants, puis se place par babord avant, en perpendiculaire au navire de commerce, pour opérer une poussé faisant pivot.

viscaria-20.JPG

 

viscaria-21.JPG

 

 viscaria-22.JPG

 

viscaria-23.JPG

 

 viscaria-24.JPG

La barge est alors en capacité de rejoindre le quai de chargement des pellets de fer, tandis que la Viscaria regagne le quai la journée touchant à sa fin...

viscaria-25.JPG

 

viscaria-26.JPG

 

viscaria-27.JPG

 

viscaria-28.JPG

 

N.V.

"Impressions de la Mer Baltique en hiver"

 

 

Partager cet article

Commenter cet article

kader saber 13/07/2014 09:53

remorqueur haut mer