ActuNautique.com

Pénalités et réparations effectuées sur l’Imoca Bureau Vallée 2 !

Après avoir franchi la ligne de départ quelques secondes trop tôt le 8 novembre, Louis Burton (Bureau Vallée 2) a dû stopper sa course pendant 5 heures, conformément aux règles du Vendée Globe.

Pénalités et réparations effectuées sur l’Imoca Bureau Vallée 2 !
Pénalités et réparations effectuées sur l’Imoca Bureau Vallée 2 !

C’est donc cette nuit, entre 22h 25 et 03h 25, que le skipper s’est arrêté. L’occasion aussi de réparer son Imoca durement endommagé lors du passage du front dans la nuit du 10 au 11 novembre. 

En pleine tempête, Louis Burton avait en effet constaté une fuite conséquente du système hydraulique faisait balader la quille dangereusement sous le vent (entre -10 et -15°). 

Bureau Vallée 2 se trouvait donc en sur-gîte, la quille ne faisant plus contrepoids, augmentant le risque de chavirage. Comme un équilibriste, le skipper malouin n’a eu de cesse piloter le bateau sur un fil, en diminuant de 20 % les performances du bateau et en contrôlant chaque seconde les vagues et les rafales qui auraient pu être fatidiques. 

L’huile de vérin de quille qui s’était échappée partout dans le bateau a pu être en partie récupérée pour la réintroduire dans le système hydraulique. Une belle patauge dans le fond de l’Imoca et quelques heures de stress qui resteront gravées…

Louis Burton a dans le même temps constaté une importante fissure sur une cloison structurelle. Sur une mer encore bien formée, le marin s’est attelé à un travail de longue haleine : à l’aide d’une disqueuse, il a fallu poncer puis stratifier chacun des côtés de la cloison avec du tissu carbone et de la résine pour la solidifier. 

Un travail de 4 longues heures que Louis a pu effectuer pendant sa pénalité. Au vu de l’ampleur des dégâts, le skipper aurait été de toutes les façons contraint de lever le pied pour remettre en ordre de marche son monocoque.

Ce jeudi matin, Bureau Vallée 2 est reparti malgré les 70 milles de perdus sur Arkéa Paprec (Sébastien Simon) alors que 3 milles les séparaient avant son arrêt forcé. 

Après avoir été ralenti dans une dorsale (zone sans vent) dans le Nord-Est de l’archipel des Açores ce matin, Louis Burton et son Imoca sont repartis de plus belle. 

Au dernier pointage de midi, Ils filent à 18,7 noeuds et se sentent prêt à affronter le gros morceau de cette descente de l’Atlantique : la dépression tropicale Theta qui devrait générer des rafales à 60 nœuds et une mer très creuse. A bord de Bureau Vallée 2, le moral est bon et l’envie de raccrocher au wagon de tête plus que jamais présente !

Partager cet article

Repost0